Accueil Société Crimes conjugaux : 118 femmes, 25 hommes, 35 enfants tués en 2014

Crimes conjugaux : 118 femmes, 25 hommes, 35 enfants tués en 2014

par Arnaud Bihel

Violences CoupleEn France, une femme tous les 3 jours est victime d’homicide au sein du couple. Un homme tous les 14,5 jours… mais aussi un enfant tous les 10 jours.


 

En 2014 en France, 118 femmes ont été tuées par leur compagnon ou ex-compagnon. Et 25 hommes par leur compagne, compagnon ou ex-compagne.

C’est ce que révèle la dernière étude annuelle sur les « morts violentes au sein du couple », publiée par le ministère de l’Intérieur mercredi 10 juin (à télécharger ici).

Le nombre de victimes d’homicide au sein du couple est en très léger recul par rapport à l’année précédente (121 femmes tuées en 2013) ; le nombre de femmes tuées par leur conjoint est globalement en baisse constante depuis 2007 (elles était 166). Le nombre d’hommes tués reste stable.

Violence Couple 2014

 

A ne pas occulter, le prix que les enfants paient. Ce sont 7 mineurs (contre 13 en 2013) qui ont également été tués par leur père en même temps que leur mère.

On compte aussi 28 enfants tués dans le cadre de « séparations difficiles ou de conflits de couple » sans qu’un parent ait été tué. Sur ces infanticides, 18 ont été commis par des pères, 4 par des mères et 1 par le beau-père. Par ailleurs 11 enfants ont été témoins de scènes de crime.

Faits divers ?

« On constate par exemple dans les médias que les meurtres de femmes restent des faits divers parmi d’autres. Or, il faut que ces violences soient prises en compte comme des violences spécifiques, et qu’on ouvre ce débat culturel », soulignait Pascale Boistard en novembre dernier (Voir : Féminicide, dans le texte). On n’y est pas encore. Sur le site internet du Dauphiné, la reprise de la dépêche AFP sur ces derniers chiffres est classée dans la rubrique faits divers, pas la rubrique société…

Lire aussi : Le « crime passionnel » a la vie dure

Dans le détail, quelques enseignements de cette étude :

– Parmi les 25 hommes tués, 2 l’ont été par un homme qui était leur conjoint.

– Dans 5 cas sur les 23 où l’auteur de l’homicide est une femme (soit 1 cas sur 5), l’homme avait commis des violences sur sa partenaire. Deux femmes avaient demandé un placement sous ordonnance de protection.

– Dans 17 cas sur les 118 où l’auteur de l’homicide est un homme (soit 1 cas sur 7), la femme avait commis des violences sur son partenaire.

– 37% des auteurs étaient déjà connus des services de police ou de gendarmerie.

– Pour les hommes, le refus de la séparation – en cours ou passée – reste la cause majeure du passage à l’acte (35 cas). Viennent ensuite la dispute (32) et la jalousie (12). Pour les femmes, la cause principale du passage à l’acte est la dispute (9 cas).

– 35 femmes (5 hommes) ont été victimes d’assassinat, 75 (16 hommes) de meurtre, 8 (4 hommes) de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

– Les décès sont survenus au sein de 80 couples mariés (56%), 47 couples en concubinage (33%) et 16 couples divorcés ou séparés.

– La présence d’alcool dans le sang des auteurs a été relevée dans 30% des affaires (37 hommes et 6 femmes).

Dans un communiqué commun, Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur, et Pascale Boistard, Secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes, assurent que « la lutte contre les violences faites aux femmes est une priorité du gouvernement ».

Voir aussi : Violences faites aux femmes : premier bilan du plan d’action

Par ailleurs, Pascale Boistard a remis mardi 9 juin à Fatiha Benatsou, préfète coordinatrice de la mission permanente d’évaluation de la politique de prévention de la délinquance auprès du Premier Ministre, une lettre de mission afin de réaliser « une évaluation des dispositifs existants de prévention des violences faites aux femmes et de soutien aux victimes ».

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

Lirelle 15 juin 2015 - 08:53

2 enfants meurent CHAQUE JOUR de violences parentales… je pense que ce chiffre doit être donné et mieux connu… merci…
http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/06/14/enfants-maltraites-deux-morts-par-jour_3430128_3224.html

Répondre

Laisser un commentaire