Accueil MédiasBruits et chuchotements « Cris de chèvre » à l’Assemblée après les « cris de poule » : sanction promise

« Cris de chèvre » à l’Assemblée après les « cris de poule » : sanction promise

par La rédaction

 

Le président de l’Assemblée nationale le promet : le député qui a bêlé lors de l’intervention de sa consœur Alice Thourot dans l’hémicycle, jeudi 3 août, ne restera pas impuni. « Nous cherchons à identifier l’auteur et il sera sanctionné », assure François de Rugy.

 

Selon des députés LREM, c’est un député du groupe Les Républicains – mais encore non identifié- qui a poussé ces « cris de chèvre » alors qu’Alice Thourot s’exprimait lors du débat sur le projet de loi pour la confiance dans la vie politique.

 

L’épisode rappelle celui des « cris de poule » émis par le député LR Philippe Le Ray en 2013 à l’encontre de l’écologiste Véronique Massoneau. « Compte tenu du caractère sexiste » de son comportement, la conférence des présidents de l’Assemblée nationale avait sanctionné Philippe Le Ray en le privant, pendant un mois, du quart de son indemnité parlementaire, soit une retenue d’environ 1300 euros.

Avec 39% de femmes dans ses rangs, « cette Assemblée nationale est plus féminine – et c’est un grand progrès sur ce point – mais pas forcément plus féministe », commentait l’ancienne présidente de la délégation aux droits des femmes, Catherine Coutelle, pour les Nouvelles NEWS. « On sait qu’au delà de 30% de femmes dans un groupe, une masse critique est atteinte, qui fait reculer les attitudes sexistes, parce qu’elles sont visibles, parce qu’il y a plus de répondant. Mais il faudra toutefois rester vigilantes. » CQFD.

 

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire