Dalia Grybauskaitė, l’austérité par l’exemple

par La rédaction
Dalia_Grybauskaite_2010

Photo : Dalia Grybauskaitė en 2010. Par Augustas Didžgalvis, via Wikimedia Commons

La Lituanie, qui prendra les commandes de l’Union européenne en juillet, a mené l’une des politiques d’austérité les plus dures d’Europe. Sa présidente Dalia Grybauskaitė s’y est elle-même soumise.


 

Si les politiciens veulent faire accepter les mesures d’austérité, qu’ils commencent par baisser leurs salaires. C’est le message de la présidente lituanienne Dalia Grybauskaitė, dans un entretien au site d’informations sur l’Europe Euobserver.com (en anglais).

Le 1er juillet, le petit Etat balte prendra la présidence de l’Union européenne. Dalia Grybauskaitė a été commissaire européenne au Budget de 2004 à 2009. Cette année-là, alors que la Lituanie subissait de plein fouet les conséquences de la crise financière et économique, elle quittait Bruxelles pour briguer la présidence et était élue haut la main, avec 69% des voix. Le pays s’est alors lancé dans une sévère politique de rigueur, baissant les dépenses publiques de 20% et les pensions de retraite de 10%. Celle qui se fait championne de l’austérité a elle même divisé son salaire par deux et continue de prendre des vols low-cost, souligne EUobserver.

De fait, sous le gouvernement de centre-droit alors aux commandes, tous les salaires de la fonction publique ont été réduits de 30%, rapporte pour sa part Cafebabel.com. Qui souligne toutefois que même si la Lituanie a surmonté la crise, son taux de chômage reste relativement élevé et le salaire minimum y est nettement au dessous de la moyenne européenne.

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?