Accueil Médias Dans la presse française, une femme pour cinq hommes

Dans la presse française, une femme pour cinq hommes

par La rédaction

Parmi les 1 000 personnalités les plus citées dans la presse française, seulement 16,8% de femmes, selon le dernier baromètre Pressedd.

Les Nouvelles NEWS vous le révélaient dès le mois de décembre : en 2016, les femmes ont été à peine plus visibles que l’année précédente dans la presse française. Ce constat est tiré par le service de veille des médias Pressedd, qui publie lundi 6 mars la 4ème édition de son observatoire de la parité dans la presse.

Parmi les 1 000 personnalités dont la presse papier et web1 a le plus parlé au cours de l’année 2016, les femmes étaient 168. Soit 16,8%, une femme pour cinq hommes. Certes, il s’agit là d’une légère progression par rapport à 2015 (15,1%). Mais la proportion était plus élevée les années précédentes (17,3% en 2014 et 19,2% en 2013).

C’est un peu mieux quant à la place des femmes à la une de la presse. Les 10 femmes les plus médiatisées obtiennent un quart des mention en première page (2 345 mentions sur 11 283).

Autre enseignement de l’étude : les sportives sont quasiment invisibles. Elles ne sont que 4 femmes sur les 100 premières personnalités sportives, contre 22 dans le Top 100 politique, et 33 dans le Top 100 « Culture et médias ». Dans la catégorie « Business », analysée pour la première fois cette année dans cet observatoire, figure une seule femme (la PDG de France Télévisions Delphine Ernotte) parmi les 100 principales personnalités citées dans la presse.

presseddparite

 

En Suisse, l’initiative du journal Le Temps

Ce même 6 mars, le quotidien suisse Le Temps a choisi de réaliser « sa propre introspection et de s’interroger sur la représentation qu’il donne des femmes » dans ses colonnes depuis 1998. Et en particulier dans ses pages Opinion ou Débat.

L’exercice permet de constater « que l’évolution de la proportion d’opinions de femmes est assez stable au cours des années avec une oscillation de la courbe autour des 15% d’articles écrits par des plumes féminines ». Avec toutefois un sursaut « notable » en 2016, avec un pic à 27%. Progrès durable ?

« Le Temps a été jusqu’à aujourd’hui aussi mauvais que les autres médias », admet son rédacteur en chef, mais il promet de ne plus accepter ce déséquilibre. Le quotidien de la Suisse romande a ainsi lancé ce 6 mars un annuaire suisse des expertes, inspiré de la plateforme française Expertes.eu… qui s’enrichira d’aileurs ce 8 mars d’une version internationale.

 

 


1Le baromètre s’appuie sur l’analyse, du 1er janvier au 31 décembre 2016, des 1.500 premiers titres de la presse écrite française et, pour la première fois, cette édition intègre les médias en ligne avec une sélection des 1.500 principaux sites du web éditorial.

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire