Accueil MédiasBruits et chuchotements De Séoul à La Ciotat, le sexisme résiste bien

De Séoul à La Ciotat, le sexisme résiste bien

par La rédaction

Etre sexy et bonne ménagère… Les femmes ne peuvent pas échapper à ces injonctions. Quelques exemples de banalisation du sexisme et un exemple grave de grossophobie cette semaine.

Manuel de soumission pour femmes enceintes à Séoul. Une dépêche AFP reprise par Le Point en début de semaine révèle une pétition contre la mairie de Séoul, en Corée du Sud, signée par plus de 20.000 personnes. Objet du courroux : la mairie a publié un guide de bonne conduite à l’attention des femmes enceintes. Celles-ci doivent préparer des repas à l’avance à leurs époux « peu familiers de la cuisine », et s’assurer, avant d’aller accoucher à l’hôpital, qu’ils ont suffisamment de sous-vêtements , de chaussettes, de chemises et de mouchoirs propres pendant leur absence. Les parturientes devront aussi avoir veillé aux stocks de papier toilette, de dentifrice, de brosses à dents, de savon et de détergents. Et comme si ça ne suffisait pas, le site web du Centre d’information sur la grossesse et l’accouchement de la mairie conseille aussi aux femmes enceintes de garder à proximité, pendant les premiers stages de la grossesse, une tenue de petite taille qu’elles souhaiteraient porter après l’accouchement, pour les « motiver » à ne pas trop manger ou s’abstenir de faire de l’exercice. Et « ne pas reporter les tâches ménagères, comme le nettoyage ou la vaisselle, vous aidera à maintenir votre poids, sans même faire d’exercice supplémentaire » précise le site. Après la pétition, le gouvernement local de Séoul a reconnu qu’il n’avait pas « soigneusement revu » le contenu de l’article avant de le poster sur le site. Mais il se défend d’être sexiste, il a simplement voulu éviter « des désagréments » aux familles. Il s’est engagé à être plus vigilant pour éviter de tels incidents à l’avenir. Le pays qui a un très faible taux de natalité n’a pas intérêt à braquer les femmes…

 

Combo ménage minceur chez Marie-France. La même semaine, le magazine féminin Marie-France publiait la liste des tâches ménagères qui brûlent le plus de calories. Où l’on apprend combien ranger, frotter ou même repeindre sa cuisine peuvent faire perdre de calories. Et comme il s’agit d’un magazine féminin ces conseils s’adressent seulement aux femmes. Aucun homme n’a été maltraité en photos d’illustration de l’article.

 

 

Pétition contre une émission grossophobe. En France, l’émission Opération renaissance sur M6  présentait la chirurgie de l’obésité comme un spectacle sensationnaliste et renforçait ainsi les clichés délétères pour les gros.ses. Un terrifiant message en filigrane : l’estime de soi est supposée impossible avec des kilos en trop, surtout pour les femmes (sur 10 personnes suivies dans l’émission, 9 sont des femmes). Une pétition lancée par le « Gras politique » (qui n’est pas opposée à la chirurgie bariatrique) demandait l’interdiction de la diffusion de cette émission qui niait «la complexité de l’obésité, maladie chronique et multi-factorielle» et le danger des opérations de chirurgie bariatrique. En réduisant la maladie à une question de volonté ou de chirurgie, l’émission renforçait « les stéréotypes négatifs qui impactent la vie quotidienne des gros. » … L’émission a quand même été  diffusée. Ses animatrices affirmaient agir en toute bienveillance…

 

A La Ciotat, fesses de femme,  muscles d’homme. Pour offrir « un instant de détente » après « une année de stress », la mairie (LR) de La Ciotat (Bouches-du-Rhône) a choisi deux images : deux personnages de dos. Louise montre ses fesses largement dénudées Benoît, plus habillé, montre ses muscles. Pour Louise, le slogan est : « Après cette année de stress, La Ciotat vous offre un instant de détente ! »  et pour Benoît : « …et parce qu’il en faut pour tout le monde ».  EELV, dans un communiqué a  demandé à la maire de « cesser cette campagne de communication qui nuit gravement à l’image des Ciotadennes et à celle de toute la Ville ».

Pépite sexiste ne les a pas ratés 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com