Accueil MédiasBruits et chuchotements Des appels féministes et des dénonciations de violences sexistes, une semaine d’info-égalité

Des appels féministes et des dénonciations de violences sexistes, une semaine d’info-égalité

par Isabelle Germain

Pendant la trève estivale, les sujets féministes se sont fait une petite place dans les journaux. La dénonciation des inégalités et des violences sexistes a occupé davantage de surface éditoriale. Suffisant pour faire bouger les choses ?

Appels

Christine Delphy et le culot des féministes. Le 26 août 1970, Christine Delphy, portait une gerbe de fleurs en hommage à la « femme du soldat inconnu », encore plus inconnue que son mari. Dans Le Monde, elle revient sur les combats féministes, l’histoire du Mouvement de libération des femmes, qu’elle a cofondé et rappelle que la date de la manifestation à l’Arc de Triomphe avait été choisie au mois d’août pour être visible. L’été « il ne se passait rien, les journaux avaient alors du mal à remplir leurs pages»  dit-elle.  La jeune génération de féministes l’enthousiasme. Elles « ont un culot monstre. Elles n’ont plus aucune peur, aucune inhibition par rapport aux hommes, elles descendent dans les rues. Je les trouve extraordinaires. » dit Christine Delphy qui évoque aussi des tabous que les féministes ont réussi à faire sauter depuis les années 70 dans cette interview à lire ici. Le titre est clair : « J’espère que les féministes ne vont pas rester bien polies, dans cette société, ça ne sert absolument à rien » 

Plusieurs pétitions demandent l’entrée de Gisèle Halimi au Panthéon. Nous y reviendrons dans un prochain article. (Lire aussi : HOMMAGES À GISÈLE HALIMI, BREVETS DE FÉMINISME ET THÉORIE DU COMPLOT)

Appel de patron.nes pour redoubler d’efforts pour la mixité. Dans une tribune décortiquée par le JDD, des dirigeant.e.s embaqué.e.s par L’Observatoire de la mixité signent une tribune appelant leurs collègues à s’engager plus fortement pour la mixité de leurs organisations au seuil du « rassemblement Renaissance des entreprises de France (REF) du Medef .» Le « maintien ou renforcement des efforts et budgets en faveur de la mixité femmes-hommes ainsi que les efforts en faveur d’un équilibre vie personnelle-vie professionnelle de nos collaboratrices et collaborateurs sont primordiaux pour assurer un retour équitable des femmes dans le monde du travail et pour augmenter la performance pérenne de nos organisations et de notre pays» dit leur texte qui a recensé les retours en arrière liés à la crise du coronavirus.

Et il y aura fort à faire

« Travailler à la maison : les femmes, grandes perdantes de la bataille de l’espace ». C’est le titre d’un article publié par Néon. Il fait le tour d’une bataille culturelle que les féministes ont encore à mener dans les foyers.

« Des biais sexistes dans les essais cliniques mettent les femmes en danger ». Une nouvelle étude assure que Les femmes font face à plus d’effets secondaires dans la prise de médicaments parce que « les dosages sont historiquement conçus à partir d’essais cliniques réalisés sur des hommes. » A lire dans Numerama.

Violences sexistes

Forte hausse des féminicides en 2019. Cent-quarante-six femmes ont été tuées en 2019 en France par leur conjoint ou ex-compagnon, soit 25 de plus que l’année précédente, selon les chiffres de l’enquête de la délégation aux victimes rendus publics lundi 17 août par le ministère de l’Intérieur. Nous y reviendrons dans un prochain article.

Grèves en Israël contre les violences faites aux femmes. Une trentaine d’hommes ont violé une adolescente en bande organisée. Ils avaient constitué une file d’attente devant une chambre d’hôtel. « Des milliers d’Israéliens et Israéliennes ont alors observé dimanche une grève pour dénoncer les violences sexuelles contre les femmes »  rapporte une dépêche AFP reprise ici dans l’Express. Et « dans la soirée, des manifestations ont eu lieu dans tout le pays, avec des milliers de participants à Tel-Aviv, dont beaucoup portaient des vêtements rouges. » Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, avait déclaré : « Ce n’est pas seulement un crime contre une jeune fille, c’est un crime contre l’humanité elle-même qui mérite toute notre condamnation »

A Nîmes, mobilisation contre les violences sexistes après une agression. « Ce n’est pas à nous d’avoir honte ! » une jeune femme victime d’une violente agression la semaine dernière à Nîmes (Gard), a témoigné de ce qu’elle avait vécu sur Instagram. Mobilisation et soutien notamment de l’association via Femina Fama à Nîmes et de la Licra, association qui lutte contre le racisme et l’antisémitisme et estime que « sexisme et racisme, c’est le même combat » relate France Bleu. Une pétition sur la plateforme Change s’intitule « Violences à Nîmes : nous demandons une ville plus sûre pour chacun de ses citoyens ». 

Irak : Riham Yakoub, défenseuse des droits des femmes assassinée à Bassora. L’activiste et défenseuse des droits des femmes, bien connue des chancelleries occidentales, est la dernière victime d’une série d’assassinats ciblés depuis une dizaine de jours contre des leaders de la contestation dans la deuxième ville d’Irak » indique Libération

Sport

Ligue des championnes : OL et PSG s’imposent. Pendant que les médias étaient en boucle sur un match masculin de dimanche 23 août, les équipes féminines de Lyon et Paris atteignaient la demi-finale. Et les deux équipes françaises se trouveront face à face pour décrocher une place en Finale. Mais l’écho qui leur est réservé dans les journaux est à peine audible. Et il n’y est pas question de « ligue des championnes » mais de « ligue des champions féminine »…

Un hôte et une hôtesse au Tour de France. Beaucoup de journaux ont annoncé la fin des « miss ». Pas si vite : « Le Tour de France modifie pour la première fois son protocole et promet un homme et une femme pour remettre les maillots sur les podiums d’arrivée… » indique par exemple Paris-Match. Mais le journal ajoute  « …mettant fin aux traditionnelles « miss », pratique jugée sexiste. » Et là, plus rien ne va puisqu’il y aura donc toujours une femme. Et surtout pourquoi dire « jugée » sexiste ?

Formation obligatoire sur les violences sexuelles pour les magistrats belges. Une nouvelle loi leur impose de suivre une formation spécifique auprès de l’Institut de formation judiciaire indique Positivr.fr qui ajoute :« Pour Amnesty International et SOS Viol, c’est une première victoire » En Belgique 53% des affaires de viols sont classées sans suite et très peu aboutissent à des condamnations.

Si vous vous êtes déconnecté.e quelques semaines. Si vous n’avez pas compris pourquoi des féministes ont demandé la démission de Christophe Girard, demandent encore celle de Gérald Darmanin et sont très remontées contre Eric Dupond-Moretti, lisez nos revues de presse hebdomadaires d’été et les quelques articles que nous avons publiés. Les revues de presse sont dans la rubrique Bruits et chuchotements

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire