Des balais contre le cancer?

par La rédaction

PromenadeChien

Ou comment, aux yeux de certains titres de presse (et dans des articles écrits par des femmes), l’activité physique pour une femme signifie avant tout faire le ménage.


 

A l’origine, une étude européenne sur le cancer du sein. Menée auprès de 8000 femmes en Europe, elle conclut que l’activité physique, en général, réduit les risques. Le cancer du sein est la forme la plus fréquente de cancer chez les femmes, représentant un cinquième de tous les nouveaux cas de cancer.

L’activité physique réduit les risques, voilà l’information. Mais pour une partie de la presse francophone, elle s’est trouvée quelque peu détournée. Le 4 juillet, Top Santé choisit ainsi ce titre : « Cancer du sein : 2h30 de ménage par jour abaisse le risque ». L’article connaissait une forte diffusion en étant repris sur le portail de Yahoo. Il était copié dans la foulée par plusieurs sites internet, souvent avec un titre similaire : « 2h30 de ménage par jour diminue le risque de cancer du sein », annonce ainsi, par exemple, RTL.be.

En somme il est question de femmes, d’activité physique, donc de ménage. Un exemple typique des stéréotypes sexistes qui a de quoi contenter les machos, s’emporte Dom B. sur LePlus, constatant que ce sont surtout des médias féminins qui ont « choisi le ménage comme activité physique pour les femmes, à titre d’exemple ». Sur Acrimed, Julien Salingue attaque Top Santé, qui « déconseille à ses lectrices, pour raison de santé bien sûr, le partage des tâches ménagères. »

« Tout ce qui vous rend légèrement essoufflé »

Indignation d’autant plus logique que l’étude originale n’insiste pas plus que cela sur la question des tâches ménagères. Dans le titre du communiqué de presse du Cancer Research UK (ici en anglais), c’est « un mode de vie actif » qui diminue les risques de cancer. La dépêche continue ensuite ainsi : « Un mode de vie actif, comme les travaux ménagers, la marche rapide ou le jardinage permet de réduire le risque de cancer du sein ».

Le Cancer Research UK évoque le fait que, parmi les 8000 cas étudiés, « le groupe qui était le plus actif physiquement avait 13% de risques en moins (…) par rapport à celles qui ne pratiquent pas d’activité physique ». Sara Hiom, du Cancer Research UK, souligne que les exercices appropriés « peuvent inclure tout ce qui vous rend légèrement essoufflé, comme jardiner, promener le chien, ou les tâches domestiques ». Elle explique aussi : « Conserver un poids de forme et éviter l’alcool restent les meilleurs moyens d’éviter le risque de cancer du sein. Être active peut aussi jouer un rôle, mais cela ne doit pas vous coûter d’argent ou trop de temps. »

Le Medical Daily encore plus cliché

L’article de Top Santé qui a choqué fait part, malgré tout, de cette approche plus générale de l’étude. Elle « montre que s’armer d’un plumeau et d’un balai n’est pas indispensable pour prévenir le risque de cancer du sein », peut-on y lire. Mais le mal est fait dès le titre, et avec le début de l’article qui invite « les fées du logis (s’il y en a) » à se réjouir de leur salutaire activité de ménagère.

Mais ce sont sans doute les Anglais qui avaient dégainé les premiers les clichés sexistes. Le 4 septembre, le site Medical Daily allait même plus loin que Top Santé en annonçant d’emblée : « Faire le ménage pendant 6 heures par jour pourrait réduire de 13% le risque de développer un cancer du sein ». Le lendemain, c’est Sky News qui titrait que « le ménage permet de réduire le risque de cancer du sein » et était repris par plusieurs titres anglophones, encore une fois via Yahoo. Observation désolante : dans Top Santé, Medical Daily ou Sky News, ce sont des femmes qui sont les auteures de ces articles si stéréotypés.

The Guardian propose en revanche une approche moins sexiste. Dans son titre, ce sont « le ménage et le jardinage » qui réduisent les risques. Et l’illustration montre une femme en train de tondre la pelouse. Mais on constate que la promenade du chien n’a décidément pas les honneurs de la presse (et voilà qui explique la photo illustrant cet article).

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Le cancer du sein favorisé par le travail de nuit ?

Cancer du sein : la France peine à faire chuter la mortalité

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire