Accueil International Une direction sans femme pour l’opposition syrienne

Une direction sans femme pour l’opposition syrienne

par La rédaction

Les 41 membres qui viennent d’être élus à la direction du Conseil national syrien sont tous des hommes. Pas de quoi rassurer sur ses valeurs.


 

C’est un mauvais signal que rapporte l’agence de presse AP. Réuni en Assemblée générale à Doha (Qatar) le Conseil National Syrien, principal groupe d’opposition en exil, a choisi jeudi 8 novembre une direction composée exclusivement d’hommes.
Le CNS avait pourtant fixé un quota de 15% de femmes dans la composition de son Assemblée générale, qui compte quelque 420 membres. Mais aucune ne figure parmi les 41 personnes qui ont été élues pour composer son secrétariat général.

Face à la colère de plusieurs représentantes, suite à ce vote, le chef du CNS, Abdelbaset Sieda, s’est dit « peiné » et a assuré qu’il nommerait par décret quatre femmes au secrétariat général.
Mais « cela ne va pas régler le problème », commente Muna Jondy. Pour cette jeune femme exilée aux Etats-Unis, qui participait à l’Assemblée générale, le problème de fond est « le manque de reconnaissance de l’importance de la voix des femmes à la table des décisions ».

Formé il y a un an, le CNS est régulièrement critiqué pour son incapacité à refléter la diversité de l’opposition syrienne. L’opposante Randa Kassis, qui dirige une formation politique indépendante du CNS, dénonce l’influence qu’y exercent des islamistes extrémistes. Son Assemblée générale à Doha devait notamment servir à répondre à ces critiques. C’est raté.

Les femmes, rappelle AP, ont pris une part active dans l’opposition au régime de Bachar El Assad, à l’image de Razan Zaitouneh, distinguée voilà un an par le prix Anna Politkovskaya. Elles « ont organisé des manifestations de masse et se sont grandement impliquées dans des organisations de terrain, risquant les arrestations et la torture tout autant que les hommes ».

 

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire