Accueil Sans catégorie Du tourisme sexuel comme récompense

Du tourisme sexuel comme récompense

par La rédaction

Nouvelles accusations contre l’assureur allemand Ergo, qui aurait offert plusieurs séjours teintés de prostitution à ses courtiers méritants.


En 2011, la presse allemande révélait un voyage offert en 2007 par une filiale d’Ergo, un des grands assureurs européens, à ses courtiers les plus méritants : un séjour dans des thermes de Budapest « transformés en bordel », avec hôtesses et prostituées à disposition, pour une facture de 83 000 euros. Depuis, la direction avait admis une erreur mais assurait qu’il s’agissait d’un cas isolé.

Mais le patron d’Ergo « doit repenser cette théorie du cas isolé », ironise le Handelsblatt, jeudi 30 août (l’article, en allemand, est à lire ici). Le quotidien allemand révèle, sur la base d’une enquête interne de l’entreprise, que même si l’affaire de Budapest était « unique par son ampleur », des membres de la société ont effectué, avant et après, d’autres « séjours d’agrément » du même genre.

Ainsi, le document fait état d’un séjour dans un hôtel de Majorque en 2005 avec recours à des prostituées. Et de trois séjours en Jamaïque en 2009, 2010 et 2011, dans le complexe touristique « Hedonism II », un hôtel échangiste qui se présente comme « le lieu le plus célèbre dans le monde pour les célibataires et les couples de plus de 18 ans ».

La direction d’Ergo se défend en affirmant que ces voyages ont été organisés par des prestataires indépendants. Certes, mais « ils ont été approuvés et payés par le siège », note Handelsblatt. Ergo a par ailleurs porté plainte contre le journal pour avoir diffusé des extraits de l’enquête interne. Son PDG avait pourtant promis la transparence après l’affaire de Budapest, ironise encore Handelsblatt.

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire