Accueil Eco & SocialEnvironnement Écologie, variable d’ajustement ?

Écologie, variable d’ajustement ?

par La rédaction

L’incompréhension domine après le remplacement de Nicole Bricq par Delphine Batho au ministère de l’Écologie.


 

Après le remaniement ministériel effectué jeudi 21 juin, l’Élysée souligne que la place des femmes y a été renforcée « avec désormais davantage de femmes ministres de plein exercice que d’hommes, onze contre neuf », indique l’agence Reuters.

Et ce sont les changement d’attribution de deux femmes qui constituent la surprise de ce remaniement. Nicole Bricq devient ministre déléguée au Commerce extérieur et cède le ministère de l’Environnement à Delphine Batho.

Nicole Bricq s’était pourtant rapidement imposée, en présentant sa feuille de route pour une « transition écologique ». Mais elle paie sans doute le tout récent cafouillage sur les forages pétroliers au large de la Guyane. Juste avant le remaniement, les associations environnementales regrettaient qu’elle ait perdu son premier arbitrage, souligne LeMonde.fr. Mediapart (en accès libre ce vendredi) observe également que « la concomitance de l’affaire des permis Shell et de son départ du gouvernement est frappante. »

« Alors qu’elle s’était très bien installée depuis un mois, qu’elle connaît très bien les question de l’écologie, qu’elle était déjà très appréciée des associations et des ONG, je ne comprends pas très bien quel est le signal envoyé », réagit le sénateur EELV Jean-Vincent Placé sur Europe1.

D’autant que  « personne ne s’attendait à voir Delphine Batho » prendre sa place, note Le Parisien.fr, qui rappelle sa mésentente avec Christiane Taubira, dont elle était ministre déléguée à la Justice. L’ancienne ministre de l’Environnement Corinne Lepage déplore sur Twitter que ce ministère soit « devenu la variable d’ajustement pour régler les conflits de personnes à la chancellerie ».

 

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

3 commentaires

Lili 22 juin 2012 - 11:00

Delphine Batho élus dans la circo que S. Royal lui avait laissée, puis portée à un ministère… alors que Royal n’a plus rien… Ca ressemble un peu à la démolition symbolique finale de S. Royal.

Répondre
de profundis 22 juin 2012 - 12:39

« Lili »
Delphine Batho élus dans la circo que S. Royal lui avait laissée, puis portée à un ministère… alors que Royal n’a plus rien… Ca ressemble un peu à la démolition symbolique finale de S. Royal.

on attend la réaction de l’animal politique blessé.

Répondre
Gus 27 juin 2012 - 08:57

Ce qui interpelle naturellement est aussi le fait que Mme Batho était
très pointue sur des questions de défense des libertés et de sécurité ( cf: son travail au parlement avec Mr Bénisti).
En la déplaçant à un poste différent , ne la met-on pas sous l’autorité naturelle d’un directeur de cabinet mieux briefé qu’elle ne peut l’être sur le sujet nouveau dont elle devra devenir spécialiste ?

Répondre

Laisser un commentaire