Accueil Société Elles prennent le métro, ils le construisent

Elles prennent le métro, ils le construisent

par La rédaction

Des hommes, rien que des hommes, à une exception près, pour piloter la Société du Grand Paris (SGP). Cet établissement public a été instauré par l’État en juillet 2010 pour réaliser, d’ici à 2025, le nouveau métro automatique du Grand Paris.

Mais la parité, elle, n’est pas automatique. Une seule femme s’est glissée parmi les 21 membres de son Conseil de surveillance (1). Et encore, elle n’apparaît même pas sur la photo qui présente cet aréopage, sur le site internet de la SGP  :

SGP

Cette quasi-exclusivité masculine s’explique en partie par le mode de désignation de ce Conseil de surveillance. Il intègre 9 élus – le maire de Paris, le président du Conseil régional d’Île-de-France et les présidents des Conseils généraux de la région – qui sont tous des hommes.

Mais l’État aurait pu chercher de son côté à tendre vers la parité, car c’est à différents ministères qu’il revenait de nommer les 11 autres membres de ce Conseil. Et ce sont 10 hommes qui ont été choisis, pour une seule femme – Dominique Dron, Commissaire générale du développement durable, nommée le 26 mai 2011.

Et le déséquilibre ne s’arrête pas là puisque le rôle du Conseil de surveillance est de contrôler le Directoire, véritable instance dirigeante de la SGP. Un directoire sous forme de trio. Ou plutôt de triumvirat, puisque ce sont trois hommes aux commandes.

Si ce sont des hommes qui pilotent les projets de construction du métro, ce sont pourtant majoritairement des femmes qui l’utilisent. Selon la dernière enquête de l’INSEE sur le sujet, datant de 2011, près de la moitié (46 %) des Franciliennes utilisent les transports en commun pour se rendre sur leur lieu de travail. C’est 10 points de plus que les Franciliens.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS

Le combat des femmes du tram

Polémique sur les poussettes dans le bus… Circulez !

 


(1) La composition de cette instance de direction n’est pas nouvelle ; les nominations remontent à 2011, mais ce flagrant déséquilibre est pointé du doigt ce 18 octobre par Loïc Le Naour, conseiller municipal de Meudon.

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

4 commentaires

cih 18 octobre 2012 - 11:09

Il faut donc pas s’étonner qu’avec si peu de diversité, le métro soit si difficile d’accès aux enfants, personnes en fauteuils, et personnes avec des difficultés de marche…

Répondre
nanouak47 18 octobre 2012 - 15:13

Au dela de la parité, c’est de diversité dont il s’agit ici.
Uniquement des hommes blancs autour de la cinquantaine (si ce n’est plus). Ca ressemble plutôt à la secte des gens qui ne prennent jamais le métro.

Dans la même veine, je viens de recevoir le magasine du conseil général des Yvelines et la dernière page présentant les élus (et non les élues) me fait toujours autant bondir. Je ne me sens pas tellement representée.

Répondre
Diké 21 octobre 2012 - 11:46

J’aimerais bien savoir s’ils prennent régulièrement les transports en commun ? Il faudrait leur demander !

+ tip pour ces messieurs : pensez à aménager les toilettes de manière pragmatique, et non binaire (toilettes hommes / toilettes femmes + bébé). Les femmes passent plus de temps que les hommes dans les toilettes, les urinoirs prennent peu d’espace, pour ces raisons les toilettes pour femmes doivent être plus spacieux !
http://blog.plafonddeverre.fr/post/Faire-la-queue-pour-aller-aux-toilettes,-c-est-normal

Répondre
Julien Maheu 28 octobre 2012 - 15:56

Faites confiance aux femmes, elle sont capables de conduire les rames du métro aussi bien que les hommes. Du reste, on en voit quelques unes au volant des autobus de la RATP .. et elles sont d’excellents chauffeurs ou chauffeuses, au choix, j’ai pu juger sur pièces.

Répondre

Laisser un commentaire