Accueil SagaInitiatives En finir avec les « grands hommes » au fronton du Panthéon ?

En finir avec les « grands hommes » au fronton du Panthéon ?

par La rédaction

Photo Jean-Pierre Dalbéra sur Flickr (CC BY 2.0)

La formulation masculine au fronton du Panthéon est « injustement restrictive », et le serait encore plus si Simone Veil y faisait son entrée, estime l’ancien ministre Roger-Gérard Schwartzenberg, qui propose de modifier cette épitaphe.


 

Faut-il revoir la devise inscrite au fronton du Panthéon, pour qu’elle ne fasse plus référence aux seuls « grands hommes » ? C’est une proposition faite par l’ancien ministre et ancien député Roger-Gérard Schwartzenberg, en parallèle aux nombreuses voix qui se sont élevées, ces derniers jours, pour que Simone Veil fasse son entrée au Panthéon (ce qui est loin d’être acquis, sa famille ne le souhaitant pas à ce jour).

« Longtemps, le Panthéon est apparu comme un sanctuaire masculin réservé aux ‘grands hommes’, trois personnalités féminines y reposent aussi actuellement : Marie Curie, Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle », écrit Roger-Gérard Schwartzenberg. « Si Simone Veil, qui a tant fait pour la cause des femmes, les y rejoignait, ce serait une raison supplémentaire de modifier à terme l’épitaphe, sculptée par David d’Angers au fronton du monument : ‘Aux grand hommes, la partie reconnaissante’ ».

Une formulation « injustement restrictive », souligne le président d’honneur du Parti radical de gauche, qui propose de conserver, « bien sûr », les derniers mots – « La patrie reconnaissante » – mais de remplacer « Aux grands hommes » par « À toutes les gloires de la France ». Une formule qui s’applique déjà au Musée de l’Histoire de France au Château de Versailles.

 

Modifier cette épitaphe ? « Pourquoi pas, même si à titre personnel je ne suis pas très sensible aux gloires », réagit Chris Blanche, fondatrice de l’association Genre et Ville, qui travaille en ce moment même à remettre en cause l’« exclusivité masculine symbolique » associée au Panthéon (Voir : Les MonumentalEs : les femmes à la reconquête du Panthéon). Mais son souhait serait plutôt de voir la place du Panthéon renommée « Place Simone Veil ».

La maire de Paris Anne Hidalgo a fait part de sa volonté que le nom de Simone Veil soit associé à un “lieu marquant” de la capitale.

Modifier une formulation « injustement restrictive » : la proposition de Roger-Gérard Schwartzenberg rappelle le combat du collectif qui œuvre pour que l’expression « droits de l’Homme » soit supprimée de la terminologie officielle, pour être remplacée par l’expression « droits humains ». Une bataille de longue haleine.

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

1 commenter

Lénou 3 juillet 2017 - 12:35

Moi j’aurais aimé une statue de Mme Veil au pupitre de l’assemblée lorsqu’elle défendait l’IVG.
Le panthéon c’est trop peu pour cette femme extraordinaire à plus d’un titre.

Répondre

Laisser un commentaire