Accueil Sans catégorie Football : les propos sexistes de l’entraîneur de Valenciennes ne passent pas

Football : les propos sexistes de l’entraîneur de Valenciennes ne passent pas

par La rédaction
Stéphanie Frappart, arbitre du match Suède-Danemark en avril 2015. Par Anders Henrikson. Licence CC BY 2.0, via Wikimedia Commons

Stéphanie Frappart, arbitre du match Suède-Danemark en avril 2015. Par Anders Henrikson. Licence CC BY 2.0, via Wikimedia Commons

« Une femme qui vient arbitrer dans un sport d’hommes, c’est compliqué ». L’entraîneur du club de football de Valenciennes s’en est pris à l’arbitre Stéphanie Frappart. Le syndicat des arbitres dénonce des propos « sexistes et d’un autre temps. »

« Des déclarations sexistes inadmissibles ». Le syndicat des arbitres du football d’élite (SAFE) a tenu à dénoncer samedi 31 octobre les propos tenus la veille au soir par l’entraîneur du club de Valenciennes (Ligue 2) à l’issue d’un match nul (0-0) contre Laval.

En conférence de presse d’après-match, David Le Frapper s’en est pris en ces termes à l’arbitre, Stéphanie Frappart, coupable à ses yeux de n’avoir pas sifflé un penalty pour son équipe : « Elle a pas vu, elle était trop loin… Je sais pas… Ou elle faisait du patinage, avant. » Puis : « Une femme qui vient arbitrer dans un sport d’hommes, c’est compliqué, quoi. »

https://twitter.com/JulienMomont/status/660214395310616576 https://vine.co/v/e3MuBMZYVlA

(pour le son, cliquez en bas à droite de la vidéo)

On n’avait rien entendu de tel depuis Bernard Lacombe et ses casseroles. David Le Frapper a présenté des excuses peu après. Mais le mal était fait. Le syndicat des arbitres « condamne fermement ces propos, sexistes et d’un autre temps ». Inadmissible également aux yeux du président de la commission fédérale de l’arbitrage à la FFF (Fédération français de football) Eric Borghini, cité par 20minutes.fr : « La frustration ne permet pas tout à un entraîneur. Ces paroles abaissent leur victime, mais surtout celui qui les profère. C’est inacceptable. Ce sont des propos du siècle dernier. »

Stéphanie Frappart est devenue en mai 2014 la première femme à arbitrer des matchs masculins de Ligue 2, après trois ans en National, la division inférieure. « Auparavant, il y avait des réactions un peu machistes. Mais depuis quelques saisons et après avoir été reconnue dans ma fonction d’arbitre, c’est rentré dans les mœurs », témoignait-elle. Pas tout à fait rentré chez quelques-uns…

 

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

1 commenter

Michelle 2 novembre 2015 - 10:10

C’est un pauvre type. Il est nul et il préfère imputer cet état de chose à une femme. Il ferait mieux d’entraîner son équipe à gagner. On ne lui demande rien d’autre. Surtout il faut qu’il se taise. Silence, silence, chut… David le Frapper, tais-toi par pitié.

Répondre

Laisser un commentaire