Accueil Sans catégorie En Espagne, état d’urgence face au « terrorisme machiste »

En Espagne, état d’urgence face au « terrorisme machiste »

par La rédaction

Au moins 15 femmes tuées depuis le début de l’année par un conjoint ou ex-conjoint : ces chiffres font réagir en Espagne, jusque dans la presse et la classe politique.


Une image choc en première page du quotidien ABC , tandis que 20minutos dresse une carte des meurtres en parlant d’ « urgence nationale » : les violences machistes sont à la une de la presse espagnole, jeudi 23 février, après une série de féminicides.

violenciamachista

Au moins 15 femmes sont mortes des mains de leur conjoint ou ex-conjoint depuis le 1er janvier en Espagne, ce qui fait de ce début d’année « le plus sanglant en matière de violence sexiste depuis que ces faits sont documentés », c’est à dire depuis 2003, relève le quotidien El Mundo. Rien que ces quatre derniers jours, cinq femmes ont été tuées par un homme avec qui elle entretenait ou avait entretenu une relation. Trois des suspects faisaient l’objet d’une ordonnance de protection.

Mercredi 22 février, un millier de personnes se sont rassemblées sur la Puerta del Sol à Madrid, rejoignant la poignée de femmes qui campent depuis le 9 février sur cette place emblématique de la capitale espagnole. Ces dernières sont membres de l’association Ve-la luz, qui appelle l’Etat à réagir contre le « terrorisme machiste » – une expression reprise par le parti socialiste dans l’opposition.

Ve-la luz réclame notamment une loi qui traite « chaque spécificité de la violence machiste », et l’adoption de la notion de féminicide, déjà inscrite dans le droit de nombreux pays sud-américains.

En novembre 2015, des dizaines de milliers de personnes, avaient défilé à Madrid pour appeler la société, le gouvernement, et les médias, à ouvrir les yeux sur les violences contre les femmes.

Voir : Marche géante en Espagne contre les « violences machistes »

Les ministres espagnols de la Justice, de l’Intérieur et des Affaires sociales se réunissaient jeudi 23 février pour évoquer une « coordination des moyens » afin de lutter contre les violences de genre. Depuis l’arrivée au pouvoir du Parti Populaire (conservateur) en 2011, le budget alloué à la prévention des violences de genre a été amputé de 19%, passant de 31 à 25 millions d’euros par an, selon le quotidien El Pais.

En France, des militantes féministes ont manifesté mardi 14 février devant le Palais de Justice de Paris pour dénoncer les violences faites aux femmes. A cette date, les associations comptaient déjà en France au moins 15 meurtres de femmes sous les coups de leur conjoint, compagnon ou ex depuis le début de cette année. Un décompte aussi macabre qu’en Espagne, donc. En 2015, selon les chiffres officiels, 122 femmes ont été victimes de crimes conjugaux.

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire