Accueil Sport Et 1, et 2, et 14-0 pour les Bleues !

Et 1, et 2, et 14-0 pour les Bleues !

par Isabelle Germain

bleuesLe saviez-vous ? L’équipe féminine française de football, s’est qualifiée pour la Coupe du monde 2015 en l’emportant 14 à 0 face à la Bulgarie jeudi 28 novembre.


 

Alors que les médias ont respiré au rythme des débâcles de l’équipe de France masculine de football puis à sa remontée soudaine la semaine dernière, alors que la qualification de l’équipe pour le Brésil a été célébrée comme s’il s’agissait d’une victoire en coupe du monde, seules quelques lignes paraissent dans la presse pour célébrer une (vraie) victoire historique. Celle des joueuses de l’équipe féminine française de football, qui s’est imposée 14 à 0 face à la Bulgarie jeudi 28 novembre. Un match qui leur a largement permis d’obtenir leur ticket de qualification pour la Coupe du monde 2015 qui se tiendra au Canada.

80.000 spectateurs pour les hommes, 14.000 pour les femmes

En écrasant d’un 14-0 l’équipe bulgare, l’Equipe de France Féminine a « égalé le record de 1998 en match amical contre l’Algérie » nous apprend le site de la Fédération Française de Football (FFF). Ce site, pour l’occasion, a (enfin) mis en Une de son site le match de l’équipe féminine qui s’est déroulé au stade MMArena du Mans.

Pas besoin d’un Stade de France comportant 80.000 places et autant d’encouragements de supporters, les femmes ont gagné avec 14.000 spectateurs dans un stade situé en province. Au match aller, elles avaient déjà battu la Bulgarie 10-0.

« Elise Bussaglia a ouvert le score dès la première minute, avant un double festival offensif signé Gaëtane Thiney et Eugénie Le Sommer, les grandes dames de la rencontre avec chacune quatre buts » détaillait la FFF.

Une équipe de France féminine au sommet. Lors de la Coupe du monde 2013 en Suède, les Tricolores s’étaient arrêtées en quart de finale. Aux JO de 2012, elles avaient terminé à la quatrième place. Lors de la dernière coupe du monde masculine, en 2010 en Afrique du Sud, les Bleus avaient davantage fait parler d’eux pour leur boycott d’entraînement et autres noms d’oiseaux dispensés envers leur entraineur d’alors Raymond Domenech, que pour leur performance. Ils ont depuis longtemps de quoi prendre exemple.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS

Pas d’argent public pour les sportives… ou si peu

Foot féminin : programme court ou long ?

Le foot féminin, « ça vaut que dalle ! »

Foot : les Lyonnaises invisibles

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

2 commentaires

Eric 2 décembre 2013 - 13:24

Un score pareil prouve surtout à quel point le football féminin est peu développé, et donc peu intéressant (en tout cas à ce niveau de la compétition).

Quel intérêt d’aller voir un match qui oppose deux équipes séparées par un tel gouffre? Comment éprouver la tension, le soulagement ou la joie de voir son équipe marquer? Les Françaises auraient joué à 7, elles auraient gagné quand même, facilement.

Même en coupe de France, quand une équipe de Ligue 1 joue contre une équipe de DSR (six divisions d’écart), il n’y a quasiment jamais dix buts d’écart.

Répondre
Roinel Nicole 3 décembre 2013 - 08:44

… Alors qu’apparemment nous avons tellement besoin de victoires sur les stades de foot pour remonter le moral du bon peuple ?
Alors pourquoi les medias n’évoquent-ils même pas cette victoire, même écrasante ? Les Bulgares étaient sans doute à un niveau tout autre pour aboutir à un tel score.
Serait-ce parce qu’il ne s’agit « que » de femmes ?
Combien ces joueuses sont-elles payées ?
Investissent-elles cet argent-là dans des bagnoles de luxe ? Dans des villas extravagantes à Marrakech ou autres lieux ?
Leurs compagnons, maris, compagnes et épouses sont-il, sont-elles des top-models ? Ouf, ce mot-là est neutre.
Bref, pourquoi n’intéressent-elles pas les medias ?
Moi, je ne connais pas la réponse. Et vous ?

Répondre

Laisser un commentaire