Aux États-Unis, croisade pour les femmes prêtres

par La rédaction

Un journal catholique réformiste interpelle le Vatican : « Interdire aux femmes l’ordination est une injustice que l’on ne doit plus accepter. »


  

« Interdire aux femmes l’ordination est une injustice que l’on ne doit plus accepter ». Dans un éditorial publié le 3 décembre, le National Catholic Reporter s’élève contre le Vatican.

La position de cette revue états-unienne (une « voix respectée de l’aile réformiste de l’Église », comme la présente l’AFP) n’évoque pas le récent débat sur l’ordination de femmes évêques dans l’Église anglicane d’Angleterre. Elle s’appuie sur l’excommunication, en octobre par le Vatican, de Roy Bourgeois, un prêtre US qui avait participé à l’ordination d’une femme prêtre en 2008.

La Women’s Ordination Conference, organisation internationale qui milite pour l’égalité hommes-femmes dans l’Église, dénonçait pour sa part, après cette excommunication, « les manœuvres tyranniques du Vatican à l’égard des catholiques qui plaident pour les valeurs évangéliques d’égalité des sexes ».

« Délit grave »

Le National Catholic Reporter prend lui aussi la défense de Bourgeois qui, après son éviction, déclarait encore : « Le Vatican peut m’écarter, mais il ne peut pas écarter la question de l’égalité des sexes ».

En 1994, le pape Jean-Paul II avait fermé la porte à l’ordination des femmes, déclarant dans son Ordinatio Sacerdotalis « que l’Église n’a en aucune façon autorité pour conférer aux femmes le sacerdoce ; cela doit être considéré ainsi définitivement par tous les fidèles. »

En 2010, la Congrégation pour la doctrine de la foi allait plus loin en qualifiant de « délit grave » la « tentative d’ordination sacrée d’une femme ».

En France, « ni opportun, ni urgent »

La revendication du National Catholic Reporter peut-elle s’exporter en France, à l’heure où l’Eglise invoque la parité pour s’opposer au mariage pour tous ? Difficilement, estime le Comité de la Jupe.

L’organisation qui lutte pour une Église ouverte aux femmes, et dénonçait récemment l’exclusion des filles des autels, salue l’éditorial publié outre-Atlantique mais considère qu’en France « la question de l’ordination des femmes est tellement liée à une réflexion globale sur la vocation presbytérale et le rôle des prêtres au sein des communautés chrétiennes que nous ne croyons ni opportun ni urgent de la soulever maintenant, surtout dans le contexte français, déjà fortement menacé de fractures. »

  

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Filles exclues des autels : des catholiques interpellent les curés

Religieuses trop féministes sous surveillance

Le Vatican durcit les règles contre la pédophilie… et contre l’ordination de femmes

 

 

Partager cet article

5 commentaires

gonzague 5 décembre 2012 - 16:04

Bonjour. le lien vers « dénonçait récemment l’exclusion des filles des autels » ne marche pas 🙂

Répondre
gonzague 5 décembre 2012 - 16:59

En France une autre association chrétienne féministe prend position pour l’ordination de femmes dans un ministère renouvelé : FHEDLES (http://fhedles.fr/), membre de WOW (Women’s Ordination Worldwide)
Elle publie en ce moment des recensions d’articles sur le sujet : http://fhedles.fr/affiche/nguyen-et-jacob-l%E2%80%99ordination-des-femmes/

Répondre
arnaudbihel 5 décembre 2012 - 17:17

« gonzague »
Bonjour. le lien vers « dénonçait récemment l’exclusion des filles des autels » ne marche pas 🙂

Merci. Réparé.

Répondre
cih 6 décembre 2012 - 10:35

@gonzaguele
merci pour le lien. Articles et site très intéressants!

Répondre
gonzague 7 décembre 2012 - 10:59 Répondre

Laisser un commentaire