Excision forcée en Irak ? La représentante de l’ONU a sans doute parlé trop vite

par Arnaud Bihel

MosulSérieux doutes sur la fatwa évoquée par Jacqueline Badcock. Reste que les autres exactions des djihadistes de l’Etat islamique, qui contrôlent une partie de l’Irak et de la Syrie, sont bien réelles.


L’Etat islamique, groupe intégriste qui contrôle une partie de l’Irak et de la Syrie, a-t-il ordonné l’excision des femmes ? Depuis jeudi 24 juillet la question se pose. Mais il est prématuré d’y répondre par l’affirmative.

Tout est parti d’une dépêche de l’agence Reuters, s’appuyant sur un entretien vidéo avec une représentante de l’ONU en Irak. Selon Jacqueline Badcock, l’Etat Islamique (EI, anciennement EEIL, Etat islamique en Irak et au Levant), a émis une fatwa appelant à l’excision de toutes les filles et les femmes âgées de 11 à 46 ans. Ce qui concernerait pas moins de 4 millions de personnes.

Mais Jacqueline Badcock a sans doute parlé trop vite. Selon plusieurs journalistes sur place, aucune fatwa de ce genre n’a été émise. Un texte qui a circulé sur les réseaux sociaux s’avère être un faux, comme l’explique France 24. Et de nombreux experts soulignent que la pratique de l’excision ne correspond pas à l’Islam revendiqué par les djihadistes d’EI. Elle est par ailleurs peu répandue en Irak : moins de 10% des femmes et des filles dans le pays sont excisées, selon l’Unicef.

Reste que les doutes subsistent malgré tout. Sans parler de fatwa, le site d’information kurde BasNews écrivait le 23 juillet que les islamistes « demandent à toutes les familles de Mossoul d’exciser leurs filles, ou elles subiront des peines sévères » et maintient ses informations.

Vraie ou fausse, si l’information a été largement relayée dans la presse, c’est que, deux jours plus tôt, la question des mutilations génitales féminines était au cœur d’un sommet international.

C’est aussi que l’intégrisme forcené de l’Etat islamique ne fait aucun doute. Ces derniers jours il a ainsi contraint les chrétiens et les autres minorités de Mossoul, une des principales villes irakiennes, sous son contrôle, à se convertir à l’Islam. Une autre dépêche de l’agence Reuters souligne ce vendredi 25 juillet que les femmes de Mossoul sont forcée de se voiler intégralement. Dans la province de Raqqa en Syrie, autre territoire contrôlé par les djihadistes, deux femmes accusées d’adultère ont été lapidées la semaine dernière, selon l’Observatoire syrien des droits humains.

Et l’inquiétude grandit sur l’expansion du mouvement, dont le leader Abu Bakr al-Baghdadi se revendique « calife » et contrôle déjà un tiers de l’Irak et une partie de la Syrie. En ce moment même, l’Etat islamique mène une nouvelle offensive en Syrie. La semaine dernière, les combats avec l’armée syrienne ont fait plus de 700 morts : les combats les plus sanglants depuis le début de la guerre civile en 2011, selon l’Observatoire syrien des droits humains. En Irak, son avancée depuis le début de l’année a déjà provoqué la fuite de 650 000 personnes. Le 18 juillet, le Haut commissaire aux réfugiés de l’ONU, António Guterrez, évoquait une « tragique crise humanitaire ».

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

La fausse fatwa et les vrais viols de guerre

Fantasmes sur le « jihad du sexe » en Syrie

 

Photo : Famille de réfugiés ayant fui Mossoul, le 11 juin 2014. Pas d'utilisation commercialePartage selon les Conditions InitialesCertains droits réservés (licence Creative Commons) Par ACNUR / R. Nuri via Flickr

Partager cet article

1 commenter

Jonathon 24 octobre 2014 - 05:48

Hello! I’m at work surfing around your blog from my new iphone 4!

Just wanted to say I love reading through your blog and look forward to
all your posts! Carry on the great work!

Look at my site; halloween crafts (http://wallpapermatte.com: http://wallpapermatte.com)

Répondre

Répondre à Jonathon Annuler la réponse