Accueil DiversNouvelles brèves Exécutions estivales

Exécutions estivales

par La rédaction

Le Texas a exécuté un homme atteint d’« arriération mentale », tandique que le Japon vient de procéder à deux pendaisons de condamnés à mort.


 

Le Japon a procédé vendredi 3 août à deux exécutions de condamnés à mort, dans les centres de détention de Tokyo et d’Osaka. Ces pendaisons portent à 5 le nombre d’exécutions dans le pays cette année, relève Amnesty international, rappelant qu’au Japon, « les exécutions se font par pendaison et se déroulent généralement dans le plus grand secret, sans que les familles soient averties. Dans la plupart des cas, les prisonniers ne sont informés de leur mise à mort que quelques heures auparavant ; il arrive également qu’ils ne soient pas prévenus du tout. »

Le Texas, mardi 7 août, a quant à lui procédé à sa septième exécution depuis le début de l’année. Marvin Lee Wilson, Afro-Américain de 54 ans, a été exécuté par injection létale pour un meurtre commis il y a 20 ans. Il avait pourtant été reconnu comme atteint d’« arriération mentale », avec un QI de 61. Il y a 10 ans, la Cour suprême des USA a interdit dans un arrêt l’exécution de prévenus souffrant de « retard mental », mais a laissé le choix aux États de s’y conformer ou non.
Depuis que la peine capitale a été rétablie aux États-Unis en 1977, 1 302 personnes y ont été exécutées, dont 25 cette année. Plus du tiers des mises à mort ont eu lieu au Texas. Marvin Wilson est la 245ème personne exécutée dans cet État sous le mandat de Rick Perry, gouverneur du Texas depuis 2000.
La peine de mort est malgré tout en recul dans le pays. Dix-sept États US – le dernier en date étant le Connecticut, en avril – ont mis un terme aux exécutions ; les Californiens seront consultés à l’automne.

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire