Féministe et ouvert, le nouveau calendrier des scouts dérange les ultraconservateurs

par La rédaction

Greta Thunberg, Malala Yousafzai, Angela Davis, Nelson Mandela… sont cité.es dans le calendrier des Scouts et guides de France. Les croisés anti-wokistes s’affolent.

Les branches les plus conservatrices du mouvement des scouts sont ulcérées. Comme chaque année, les Scouts et Guides de France (SGDF), branche réputée être la moins « traditionnelle » du mouvement, vendent leur calendrier. Un calendrier qui entrera dans plus de 350.000 foyers et permettra au mouvement d’engranger 1 million d’euros de ressources. Mais l’édition 2023 ne plaît pas à tout le monde comme l’écrit  Le Parisien.

En cause : les messages et les messager.es choisis pour illustrer la thématique de l’année : « Engagées et engagés pour l’égalité! »…  La formulation de cette thématique est déjà un premier motif de crispation pour les ultraconservateurs. Le masculin ne l’emporte pas. Les Scouts et guides de France déclinent l’adjectif au masculin comme au féminin. Et cette mise en visibilité de la moitié féminine de l’humanité n’est pas du goût des détracteurs du calendrier.

Et ça continue dans les citations. Le calendrier du mouvement catholique cite la militante écologiste Greta Thunberg : « Personne n’est trop petit pour avoir un impact et changer le monde », une phrase qu’elle avait prononcée en 2019 face à Barak Obama. Il cite Malala Yousafzai, militante féministe lauréate du prix Nobel de la paix : « Nous devons dire aux filles que leurs voix sont importantes ». Plus loin de l’époque anti-woke, Leymah Gbowee, co-lauréate du prix Nobel de la paix en 2011, envoie un message fort aux filles : « Vous ne pouvez jamais laisser d’empreintes durables si vous marchez toujours sur la pointe des pieds ». Les messages d’ouverture sont aussi portés par Angela Davis, autrice et défenseuse des minorités, ou encore l’ex-président sud-africain Nelson Mandela.

Mais les reproches contre ce calendrier se sont imposés sur les réseaux sociaux et proviennent des branches du mouvement les plus réactionnaires : le calendrier serait un « monument du wokisme » qui aurait « tout pour faire de parfaits militants écoféministes ». Et le site d’extrême droite Boulevard Voltaire y a consacré un article outré affirmant : « c’est comme cela que les Scouts et Guides de France vont devenir de parfaits petit.e.s agent.e.s du wokisme et de la mondialisation heureuse. »

Rappelons que les vocables « woke » , wokisme » venus des Etats-Unis sont beaucoup utilisés par les conservateurs pour disqualifier celles et ceux qui combattent diverses discriminations. Boulevard Voltaire estime que ce calendrier dévoile les ambitions du fondateur du mouvement des Scouts, ambitions que le journal d’extrême droite rappelle ainsi : « objectif de  « former des citoyens heureux, utiles, actifs et artisans de paix ». Pour lui, les cinq clés du bonheur scout se déclinent ainsi : santé, sens du concret, personnalité, service, sens de Dieu. »… Sans vraiment dire ce qui cloche.

BFMTV a interviewé Anne Soupa, présidente du Comité de la jupe, une association visant à promouvoir la place des femmes dans l’Église catholique. Pour elle, le « mouvement identitaire catholique » se « préoccupe d’avoir la main sur les lieux de formation » de la jeunesse et n’apprécie pas que les Scouts et Guides de France (SGDF), portent un projet « plus fraternel que patriarcal ».

Sur le site Aleteia qui propose un regard chrétien sur l’actualité, la polémique paraît infondée. Le site a interviewé l’Aumônier général des Scouts et Guides de France, le père Xavier de Verchère qui « voit dans chaque citation une occasion de rappeler l’un des piliers du scoutisme, ou du moins ce à quoi chaque jeune du mouvement est appelé. »

Lire aussi dans Les Nouvelles News

« IEL », « WOKE » ET LE MINISTRE DE L’EDUCATION NATIONALE

Partager cet article

Laisser un commentaire