Accueil Culture Femmes dans la culture : la SACD relance son appel à des objectifs chiffrés

Femmes dans la culture : la SACD relance son appel à des objectifs chiffrés

par Arnaud Bihel
sacd

sacdEn 5 ans, la place des femmes dans le spectacle vivant n’a pas vraiment évolué, constate la société des auteurs et compositeurs dramatiques dans un nouveau rapport. Elle demande la mise en place d’objectifs chiffrés pour la parité.

Voilà 5 ans que la SACD (Société des auteurs et compositeurs dramatiques) compte méthodiquement, saison par saison, le nombre de femmes dans le spectacle vivant, l’audiovisuel et le cinéma. Cinq ans qu’elle publie, en partenariat avec le mouvement HF, le Laboratoire de l’Égalité et le Deuxième Regard, son rapport « Où sont les femmes dans la culture ? » À cette question elle fournit une réponse simple, à l’occasion d’un bilan publié le 19 octobre : « Toujours pas là ».

La culture reste une affaire d’hommes, en coulisse comme sur scène, et tout autant aux postes de direction. « Malgré une prise de conscience de la situation (…), malgré les déclarations dans les médias, malgré les engagements politiques, les efforts ponctuels de certain(e)s, et les impressions de réussite », note la SACD, « rien n’a vraiment changé ».

Ces dernières années, de fait, les déclarations de bonnes intentions se sont multipliées. Comme cette résolution des député.e.s, en 2013, appelant à « mieux garantir la parité » dans le processus de désignation des dirigeant.e.s des grandes institutions culturelles.

En musique, 7 % de femmes parmi les artistes 

Et pourtant les femmes dans la culture restent « peu programmées, peu nommées à des postes à responsabilité », déplore la SACD. Quelques exemples chiffrés pour cette année 2016, alors qu’elles représentent aujourd’hui 52% des étudiant.e.s en spectacle vivant :

– Dans les spectacles programmés par les théâtres nationaux, parmi les artistes impliqués, la part des femmes s’élève à 23 % ;

– En musique, on ne compte que 7 % de femmes parmi l’ensemble des artistes programmés dans les festivals, les orchestres nationaux et les opéras.

Même constat aux postes de direction. Elles ne sont que 13 % à diriger des centres chorégraphiques nationaux, 25 % des centres dramatiques nationaux et régionaux, et 29 % des scènes nationales.

« Aller au-delà des promesses et des simples incitations »

Après le constat, la SACD lance un appel aux actes, dans le cadre de l’année d’élection présidentielle qui s’est ouverte. Il est, écrit-elle, « largement temps d’aller au-delà des promesses et des simples incitations qui ne fonctionnent pas et de prendre des mesures fortes et concrètes » pour promouvoir la parité dans l’art et la culture.

La SACD liste pour cela 7 propositions. La plus frappante : « Mettre en place des objectifs chiffrés dans la politique de réduction des inégalités : + 5 % de femmes par an dans les programmations de spectacle vivant pendant 3 ans. » Une demande forte que la SACD avait déjà lancée l’année précédente (Voir : Femmes invisibles dans la culture : place à l’action ?). Sans réponse à ce jour.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

L’industrie culturelle moins rémunératrice pour les Québécoises

Au Festival d’Avignon, les femmes s’évaporent

La refonte du Festival d’Angoulême passe par la parité

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire