Accueil SagaInitiatives Trump contre les femmes, femmes contre Trump

Trump contre les femmes, femmes contre Trump

par La rédaction
trump

Un nouveau site collecte les éléments de la « rhétorique haineuse » de Donald Trump envers les femmes, et ses idées « synonymes de désastre ».


Vous n’y avez sans doute pas échappé : à l’ouverture de la convention du Parti républicain pour l’investiture de Donald Trump, 100 femmes ont posé nues à l’initiative du photographe Spencer Tunick. Cent femmes nues pour dénoncer le sexisme du magnat de l’immobilier, désormais officiellement candidat à la présidentielle aux Etats-Unis. Un coup médiatique réussi, mais pour quel impact ? La question reste ouverte.

Dans le même temps, une autre initiative moins médiatisée se mettait en place. L’association EMILY’s List lançait mardi 19 juillet le site « Women Can Stop Trump » : « Les femmes peuvent arrêter Trump ». D’autres initiatives dans cette veine avaient déjà vu le jour, comme le « Vote Trump, Get Dumped » (Vote Trump, fais-toi larguer) lancé dès le mois de mars.

EMILY’s List, dont l’objectif premier est de soutenir les femmes progressistes en politique, entend réunir sur le site « Women Can Stop Trump » tous les élements à charge, à coups de Gifs et de vidéos ; « les commentaires et les insultes odieuses » de Trump envers les femmes et ses « positions politiques qui prouvent que son mépris envers les femmes va au-delà de sa rhétorique haineuse ».

On y retrouve donc, entre autres, ses insultes sexistes récurrentes (« grosse truie », « chienne », « bimbo »), ses positions contre l’avortement ou le planning familial. Ou sa solution contre les inégalités salariales : que « les femmes travaillent plus dur ». Mais aussi des vieux dossiers, comme quand il estimait en 1994 qu’« une épouse qui travaille, c’est quelque chose de très dangereux ».

trump

 

« Sa rhétorique et ses idées politiques instables et toxiques sont synonymes de désastre pour les femmes et les familles », souligne Stephanie Schriock, la présidente de EMILY’s List. « Les femmes représentent la majorité de l’électorat. Si nous nous faisons front commun, nous pourrons l’arrêter ».

De fait, le vote des femmes est déjà l’un des principaux handicaps de Donald Trump dans la course à la Maison Blanche. Au fil des sondages, environ deux tiers d’entre elles disent avoir une « mauvaise opinion » du candidat républicain.

Et le choix de Mike Pence comme vice-présidentiable ne risque pas d’aider Trump à conquérir l’électorat féminin. Pence est notamment connu pour ses positions marquées contre le droit à l’avortement. Il est « le candidat à la vice-présidence le plus à droite depuis des décennies », estime Stephanie Schriock. La cible est désormais double.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire