Accueil International Femmes politiques en colère

Femmes politiques en colère

par Camille Saint-Cricq

L’une jette un bouquet sur les pieds d’un élu en Allemagne, l’autre déchire le discours de Donald Trump. Les femmes politiques  bousculent enfin  les mœurs dans le microcosme.

Pour la première fois en Allemagne, un président d’Etat régional, la Thuringe, a été élu ce mercredi grâce aux voix de l’extrême droite. Et une vidéo du quotidien Die Welt montre une scène étonnante au moment de la prestation de serment par le nouvel élu. Alors que les vaincus, d’ordinaire fair-play, vont vers le vainqueur pour lui serrer la main et éventuellement lui tendre un bouquet de fleurs, la présidente du groupe de gauche Die Linke Susanne Hennig-Wellslow, a saisi un bouquet et l’a jeté aux pieds du président  sans lui serrer la main.

« Ce geste devrait figurer dans les livres d’histoire » a écrit sur twitter un internaute

Elle n’est pas la seule à être en colère. Pour être élu, celui qui représentait le petit parti libéral FDP, Thomas Kemmerich, a certes bénéficié des voix des membres du parti conservateur (CDU) de la chancelière Angela Merkel mais aussi de celui des élus du parti anti-migrants et anti-élites Alternative pour l’Allemagne (AfD). Scandale outre-Rhin. Des manifestations ont été organisées à Berlin devant les sièges de la CDU et du FDP et bien sûr devant le Parlement de Thuringe. Angela Merkel a qualifié jeudi d’« acte impardonnable » l’alliance électorale régionale avec l’extrême droite et a demandé que l’élection soit annulée. ET finalement, sous la pression Thomas Kemmerich a annoncé ce jeudi 6 février qu’il démissionnait et qu’il demandait la dissolution du Parlement régional

Elle déchire le discours du président : « ce qu’il y avait de plus courtois… »

De l’autre côté de l’Atlantique, c’est une autre femme, Nancy Pelosi, la cheffe démocrate de la Chambre des représentants qui a ostensiblement déchiré le discours du président des Etats-Unis sur l’état de l’union. Donald Trump, qui n’a pas apprécié d’avoir été mis en accusation et fait l’objet d’une procédure de destitution par la Chambre des représentants, a commencé par éviter de serrer la main à Nancy Pelosi. Il lui a simplement tendu une copie de son discours sans la regarder. Et s’est donc placé devant elle pour le lire. Tandis que les soutiens du milliardaire américains se levaient régulièrement pour l’applaudir, la cheffe démocrate affichait des mimiques d’exaspération. Et, dès que Trump a terminé son discours elle l’a déchiré derrière lui alors qu’il savourait les applaudissements.   

Interpellée par un journaliste juste après, elle a expliqué son geste : « c’était la chose la plus courtoise à faire, compte tenu des alternatives. »

Deux réactions de femmes politiques qui font du bien. Car les femmes, si elles ont accédé à certains postes de pouvoir, ne l’exerceront vraiment que lorsqu’elles pourront exprimer leur colère ainsi que le démontre Soraya Chemaly dans Le Pouvoir de la colère des femmes, (Lire POURQUOI LES FEMMES DOIVENT SE METTRE EN COLÈRE)

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire