Football féminin : avalanche de clichés chez Ruquier

par Arnaud Bihel
Bravo

Christine Bravo, Jérémy Ferrari. Capture d’écran FranceTVPluzz.

Dès sa troisième journée, la nouvelle émission de Laurent Ruquier, sur France 2, a multiplié les commentaires misogynes, sous couvert d’humour évidemment, à l’égard du football féminin.


 

C’est le blog Gi Aldri Hopp, hébergé par le magazine Yagg, qui relève cet épisode et commente : « A défaut de nous faire rire, “L’émission pour tous” du 22 janvier n’aura pas manqué d’imagination pour énoncer en seulement 10 minutes, la plupart des clichés qui suivent la discipline depuis sa médiatisation. Affligeant. »

Cela commençait pourtant plutôt bien. L’animateur Laurent Ruquier, en taclant au passage le sexisme de Bernard Lacombe, évoquait la domination des Lyonnaises sur le football féminin français, mise à mal pour la première fois depuis 4 ans le week-end dernier par les joueuses du PSG. Et l’émission posait, comme c’est son concept, une question au public : « Pensez-vous qu’on devrait diffuser plus de foot féminin à la télévision ? » Là encore, du positif : deux fois plus de votes pour que contre.

Festival de clichés

Mais ça se gâtait par la suite avec une cascade de blagues toutes plus sexistes les unes que les autres de la part des comparses de l’animateur.

(Pour qui souhaite se l’infliger, la séquence est visible sur le site FranceTvPluzz – à partir de 14’50).

Commenter le foot féminin ? « C’est une punition pour un journaliste », lançait Christine Bravo qui s’en prenait par la suite au physique des joueuses en duo avec Péri Cochin (« on dirait des mecs, regardez les jambes, les cuissots »). Le journaliste indépendant Thomas Jessel estimait que « c’est assez chiant le foot féminin » avant de lancer : « Il y a des sports qui sont plus adaptés aux femmes (…), la vaisselle, par exemple ».

Sans compter les blagues des humoristes de la bande. Jérémy Ferrari : « Si c’est pour voir des gonzesses en survêt’ et en baskets, je vais aux Halles le samedi après-midi ». Et Titoff : « Pour les faire courir plus vite, l’entraîneur montre les cages et il fait : regardez, c’est les soldes aux galeries Lafayette ». Une blague de paquet de BN

 Stéréotypes, préjugés sexistes : le CSA veillera bientôt

Ce sexisme beauf est supposé ne pas avoir sa place sur la télévision publique. Le Contrat d’objectif et de moyens liant France Télévisions à l’Etat souligne que « l’amélioration de la représentation des femmes » doit entre autres passer par « l’exposition du sport féminin et de la mixité dans la pratique sportive ». Les propos tenus dans l’émission sont à contre-courant de cet engagement.

Sans compter qu’à l’avenir, de tels propos sur une chaîne de télévision pourront subir les foudres du Conseil supérieur de l’audiovisuel. La loi pour l’égalité prévoit en effet que le CSA « veille à l’image des femmes » qui apparaît dans les programmes, notamment « en luttant contre les stéréotypes, les préjugés sexistes ».

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Foot féminin : programme court ou long ?

Moins de plein air pour les filles

Le sport féminin à la télévision : 7% du temps d’antenne sportive

« Comme baiser une laide »… Quand un ancien ministre file la métaphore

 

Partager cet article

7 commentaires

Judith Silberfeld 23 janvier 2014 - 13:55

Merci d’avoir mentionné Yagg comme source. En réalité, le post a été écrit par une blogueuse, dont l’excellent blog Gi Aldri Opp, est hébergé sur Yagg. C’est donc elle, et non la rédaction de Yagg, qui a relevé ce monument de sexisme.

Répondre
sabrinalafraise 23 janvier 2014 - 14:52

Je ne comprends vraiment pas Ruquier. Je l’ai vu dans une de ses émissions où il recevait Najat VB et dans son vocabulaire on voyait bien qu’il avait connaissance de concepts féministes, il avait d’ailleurs tendance à défendre les projets de NBV et tiquait sur le fait qu’on la ramenait à son physique alors qu’elle est quand même ministre et porte parole du gouvernement. Mais il s’entoure systématiquement de pseudos intellectuels qui en fait vous sortent la bouse la plus beaf qu’on puisse en entendre en france (Entre Natasha Polony, Zemmour, etc).

Je trouve ça vraiment dommage. Je sais que certains diront que ça fait vendre mais parfois il y a aussi eu des émissions sincères, sans racollage beauf qui ont bien marché.
Un divertissement PEUT etre intelligent et positif. Et quand on a une certaine notoriété et la possibilité de s’imposer c’est dommage de faire finalement l’équivalent de NRJ12 mais avec des « intellectuels »

Répondre
Jacqueline B 23 janvier 2014 - 18:39

S’il y avait des penseurs dans cette émission, ça se saurait, non ?

Répondre
Nicole Roinel 24 janvier 2014 - 08:50

Difficile de s’étonner de ce type de propos de la part de Ruquier et sa bande. Ce qui m’étonne par contre, c’est ce qu’une émission comme celle-là fait à une heure de grande écoute. Evidemment, s’il s’agit d’endormir le bon peuple en le divertissant au détriment de minorités, vive Ruquier. Les plaisanteries de son émission volent toujours au ras des pâquerettes et de plus ces gars-là se croient spirituels. En matière de stéréotypes sexistes, ils sont plus que spécialisés.
Rappelons-nous aussi la façon dont un Aymeric Caron, dont le niveau d’intelligence est plus que médiocre, a descendu un intellectuel comme Finkelkraut, avec un auditoire qui se régalait de cette mise à mort d’un intelligent par un plus que médiocre. Quel bonheur.
Là où je proteste, c’est que ce sont mes impôts qui financent ces gens plus que toxiques. Et que le salaire d’un Ruquier est inadmissible quand on le compare à celui d’un chercheur ou d’une sage-femme. Que font donc le CSA et les autorités qui s’occupent de lutte contre les discriminations ?

Répondre
Bastien 24 janvier 2014 - 12:08

Surtout quand moins de 15 jours après, on diffuse et on cherche à faire la promotion du sport féminin avec les 24h du sport féminin en partenariat avec le CSA

lien vers l’article de France Télévision:
http://www.francetelevisions.fr/actualite_spip/spip.php?article2603

Répondre
anathème 26 janvier 2014 - 10:38

Avec plus de 70% d’idiots la France a les politiques qu’elle mérite, les émissions télé qui plaisent aux imbéciles… etc, etc. D’un coté 70% d’idiots et de l’autre 30% qui n’a d’ailleurs souvent pas la télé… par choix.

Répondre
Wanda 4 février 2014 - 11:01

Vivement que le CSA fasse son boulot ! L’émission de Sofia Aram décriée, très certainement parce qu’elle s’était affichée féministe dès sa première entrée, remplacée par un monceau de clichés antiféministes qui font rire la France profonde ou non.
C’est navrant !!

Répondre

Répondre à Wanda Annuler la réponse