Accueil Sport Footballeuses voilées bannies des JO

Footballeuses voilées bannies des JO

par La rédaction

Photo : SPH-SYOGOC/Eddie Chen. Le 24 août 2010, match des JO de la jeunesse entre la Turquie et l’Iran (3-0).

Faut-il interdire aux footballeuses iraniennes de jouer voilées ? La Fifa avait établi un compromis voilà un an, leur autorisant un « couvre-chef ». Aujourd’hui, elle prend une décision qui les disqualifie des prochains Jeux olympiques.


 

Les footballeuses iraniennes risquent d’être privées de Jeux olympiques à Londres en 2012 à cause du foulard islamique. Vendredi à Amman en Jordanie, le délégué de la Fédération internationale de football (Fifa) leur a interdit de participer à un match de qualification en raison de leur tenue islamique, obligatoire aux yeux de la loi iranienne. Une décision synonyme de défaite, entérinée lundi 6 juin : la Fifa a rejeté le recours de la fédération iranienne. Voilà qui compromet très sérieusement leurs chances de se qualifier pour les Jeux de Londres, et tend les relations entre le football iranien et les instances internationales.

« Couvre-chef »

Ce cafouillage fait resurgir un sujet brûlant, qui avait déjà fait débat voilà un an. Depuis 2007, la Fifa interdisait la présence de joueuses voilées dans les compétitions internationales, au nom de la sécurité mais aussi de cette règle établie par la Fédération : « Les joueurs et les officiels ne sont pas autorisés à afficher des messages ou slogans de nature politique, religieuse, commerciale ou personnelle dans quelque langue ou sous quelque forme que ce soit sur leur tenue ». Le voile islamique s’apparentant, pour la Fifa, à un message religieux.

En avril 2010 un accord avait été trouvé entre la Fédération internationale et la Fédération iranienne de football : à la place du hijab traditionnel, « les joueuses peuvent porter un couvre-chef sur leur chevelure mais qui ne doit pas descendre sous les oreilles ni recouvrir leur nuque ». Ce compromis avait permis aux jeunes footballeuses iraniennes de participer aux Jeux olympiques de la jeunesse, en août 2010 à Singapour – elles avaient terminé à la quatrième place, tout en portant une tenue flirtant avec les termes de l’accord (comme le montre la photo ci-dessus).

La Ligue du droit international des femmes (LDIF) s’indignait alors : « le monde du sport se fait cocufier par le régime des mollahs ».

Charte olympique

Ce compromis n’a visiblement pas suffi aux dirigeants du football iranien. En fait de couvre-chef, les joueuses iraniennes qui se sont présentées vendredi à Amman portaient un hijab version sport, recouvrant totalement la nuque. Une contravention évidente aux règles établies. Selon la Fédération iranienne, cependant, les joueuses ont déjà joué un précédent match de qualification aux JO 2012 avec cet accoutrement sans que la FIFA y trouve à redire.

La question du rapport entre foulard islamique et idéal olympique ne s’arrête toutefois pas au seul football. Ni au seul Iran. Le 12 novembre 2010, la LDIF interpellait le Comité international olympique (CIO) pour que les Jeux de Londres soient exemplaires en matière d’égalité entre les hommes et les femmes. La Ligue rappelle que lors des derniers Jeux, en 2008 à Pékin, 14 délégations ont présenté lors de la cérémonie d’ouverture des athlètes femmes portant le voile islamique, malgré la règle 51 de la Charte Olympique interdisant toute sorte de « démonstration ou de propagande politique, religieuse ou raciale. »

 

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

5 commentaires

Gabrielle blogueuse 7 juin 2011 - 18:34

c’est très épineux cette question.
le sport féminin ne semble pas très encouragé en Iran. Du point de vue des instances iraniennes c’est plus pratique de se poser en victime de la FIFA que de montrer que l’on impose cette tenue aux joueuses…

Répondre
Lirelle 8 juin 2011 - 08:09

avec ou sans couvre-chef, ce sont toujours les femmes qui sont punies 😡

Répondre
Irène K 8 juin 2011 - 09:26

La question qui me semble la plus importante, c’est de savoir ce qui aidera le mieux les femmes iraniennes, notamment à pouvoir faire du sport : je ne suis pas sûre que ce soit l’exclusion des JO… Par ailleurs, je vois un parallèle intéressant avec la Fédération internationale de badminton, qui a tenté d’imposer la jupette aux joueuses… Comme quoi, montrer ou cacher, c’est toujours imposer…

Répondre
Suzy CANDIDO 15 juin 2011 - 17:40

Tout à fait d’accord avec l’interdiction.
Les Jeux et le sport en général n’ont rien à faire de la religion. C’est stipulé dans la charte. Si l’Iran tient tellement à faire jouer son équipe il n’a qu’a respecter la charte. C’est un bras de fer mais quel bonheur pour les joueuses si enfin elles peuvent fouler la pelouse tête nue comme les hommes !!

Répondre
imane robio 20 septembre 2011 - 21:51

trés joli 😆

Répondre

Laisser un commentaire