Formation des juges contre les violences : première mesure du nouveau gouvernement espagnol

par Isabelle Germain
Carmen Calvo, ministre de l’Égalité, et vice-présidente du gouvernement. Par Montserrat Boix sur Wikipedia

Former les magistrats contre les violences de genre : la proposition de loi avait été lancée après l’affaire du viol de Pampelune. Elle est mise à l’ordre du jour par le nouveau gouvernement.

Si les pays du nord de l’Europe ont longtemps été des exemples pour l’égalité des sexes, c’est aujourd’hui vers le sud et en particulier vers l’Espagne qu’il faut se tourner pour voir un pays en marche pour les droits des femmes.

Après la nomination d’un nouveau gouvernement comptant 11 femmes sur 17 ministres, la première proposition de loi du PSOE (Parti socialiste espagnol) qui sera débattue au Congrès dès la semaine prochaine, propose de modifier la loi organique de la magistrature afin que tous les magistrats aient une formation en matière de genre.

Cette mesure était l’un des engagements du « Pacte d’État contre la violence de genre »  approuvé au Congrès en septembre dernier. Le nouveau gouvernement a accéléré sa mise à l’ordre du jour.

La nouvelle porte-parole du PSOE au Congrès, Adriana Lastra, affirme que cette décision suit la voie tracée par le président du gouvernement, qui a nommé « un gouvernement féministe ».

La proposition de loi avait été évoquée une semaine avant le verdict de « la meute » : le tribunal de Pampelune avait condamné pour « abus sexuel » et « abus de faiblesse» et non pour « viol » cinq hommes ayant agressé sexuellement une jeune fille, en juillet 2016 pendant les fêtes de Pampelune. Ce jugement avait donné lieu à des manifestations partout en Espagne contre une « justice patriarcale ». Manifestations qui avaient abouti à l’annonce d’une réforme du code pénal par l’ancien gouvernement.

Restait à mettre le texte à l’ordre du jour. Son examen débute mardi 12 juin. « L’objectif est que l’Administration de la Justice travaille avec des critères d’interprétation sexospécifiques pour interpréter la violence, la traiter sur le plan procédural et rendre des décisions équitables », a expliqué l’actuelle vice-présidente et ministre de l’Egalité, Carmen Calvo. 

Des formations de juges qu’il serait nécessaire de faire aussi dans beaucoup de pays. « L’ONU a fait une série de recommandations sur la nécessité d’intégrer la perspective de genre à tous les niveaux dans la justice » a rappelé le journal en ligne Público.

Lire aussi dans Les Nouvelles NEWS

Soledad Gallego-Díaz, première femme à la tête d’El País

En Espagne, les mobilisations paient

En Espagne, mobilisation sans précédent pour le 8 mars

Partager cet article

Laisser un commentaire

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?