Accueil Société Du galon féminin « historique »

Du galon féminin « historique »

par La rédaction

En France, Isabelle Guion de Méritens devient la première générale de gendarmerie. Aux États-Unis, Julia Pierson est la première femme à prendre la tête du Secret Service.


 

Deux grandes premières de chaque côté de l’Atlantique. En France, le conseil des ministres a nommé, mercredi 27 mars, Isabelle Guion de Méritens au grade de général de gendarmerie. C’est une « décision historique », a souligné la porte-parole du gouvernement et ministre des Droits des femmes.

Isabelle Guion de Méritens, 50 ans, était déjà la première à recevoir le grade de colonel, en 2006. Elle avait pris à l’automne le commandement de la gendarmerie maritime, une institution qui « en sept siècles d’existence n’avait jamais connu de femme aussi haut gradée ». Et elle devient « la première femme générale de gendarmerie de l’histoire de France », a insisté Najat Vallaud-Belkacem. Isabelle Guion de Méritens avait aussi été la première femme admise à l’École des officiers de la gendarmerie nationale en 1987.

Autre première aux États-Unis, c’est Julia Pierson qui a été nommée par Barack Obama directrice du Secret Service. A 53 ans, après 30 ans passés dans ce service chargé d’assurer la protection du président, mais aussi d’enquêter sur les crimes financiers, elle est la première femme à en assurer le commandement. La ministre de l’intérieur Janet Napolitano salue également une « décision historique ».
Le Secret Service avait été éclaboussé par le scandale en 2012, plusieurs de ses agents ayant eu recours à des prostituées lors de la préparation d’une visite présidentielle en Colombie.

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire