Génie naturel : le préjugé qui bloque l’accès des femmes aux sciences

Leslie
Sarah-Jane Leslie. Par Kim Schmidt – Princeton University

Pourquoi si peu de femmes dans certains champs académiques, comme la physique ou la philosophie ? Une étude observe que ces disciplines mettent l’accent sur le « talent inné », une qualité perçue à tort comme masculine.


 

« Les femmes sont moins présentes dans des disciplines universitaires dont les pratiquants estiment que le talent pur, inné, est la principale clé de la réussite. Et ce, en raison du stéréotype selon lequel les femmes ne possèdent pas ce talent ». C’est la conclusion d’une étude menée par Sarah-Jane Leslie, du département de philosophie de l’Université de Princeton aux Etats-Unis, publiée vendredi 16…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php