Accueil Eco & SocialEnvironnement G(irls) 20 : le G20 des jeunes femmes

G(irls) 20 : le G20 des jeunes femmes

par La rédaction

Girls20

Le « G(irls) 20 Summit » se tiendra du 15 au 19 juin à Moscou. Son but affiché : « changer le monde ». Son moyen d’action : donner la parole aux jeunes femmes.


 

 

Le G20 commence samedi le 15 juin à Moscou. Pas celui des chefs d’État – lequel se tiendra en septembre à Saint-Petersbourg – mais le sommet G(irls) 20, qui réunit des jeunes femmes entre 18 et 20 ans. Dix-neuf sont issues des pays du G20, une représente l’Union Européenne, une autre l’Union Africaine. Pendant quatre jours elles vont débattre entre elles et avec des personnalités telles que la patronne de presse Ariana Huffington ou Olga Golodets (vice-Première ministre russe pour les Affaires sociales). Le but : faire émerger de nouvelles dirigeantes et de nouvelles idées, à présenter ensuite aux dirigeants du G20.

Le sommet s’articule en deux parties : les opportunités gagnées et les opportunités perdues. Cette années elles seront consacrées respectivement à l’emploi, la croissance et l’investissement et aux mariages forcés.

La France sera représentée par Violette Perrotte, actuellement étudiante en « International Studies » et en santé publique à Baltimore, aux États-Unis. En 2012 elle a fait un stage au ministère des Affaires Étrangères, ce qui l’a amenée à s’intéresser à la place des femmes dans le monde.

Grâce aux G(irls) 20, les anciennes déléguées ont pu monter des projets en rentrant dans leur pays. Tanvi Girota, la représentante de l’Inde en 2010, a par exemple créé une fondation qui donne des cours aux jeunes filles pauvres. Ekaterina Mordvinova, déléguée de la Russie en 2011, a quant à elle créé le premier forum des femmes dirigeantes. D’autres se sont tournées vers d’autres pays ; ce sera sans doute le cas de Violette Perrotte, qui compte passer plusieurs mois en Afrique du Sud l’année prochaine et œuvrer là-bas pour la condition des femmes.

 

Photo : les déléguées  G(irls) 20 en 2010

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

2 commentaires

Lili 17 juin 2013 - 08:58

Pas d’homme de 18 – 20 ans assez compétent pour porter des projets de jeunes? Le sexisme n’a pas fini de sévir…

Plus sérieusement, ça m’énerve ces trucs « spécial fille » alors qu’on passe une partie de son temps à lutter pour promouvoir la mixité, dénoncer les instances 100% mâles, le marketing genré et la version filles de Games of Thrones, etc. Faire des trucs de filles à côté ça ne me semble pas la réponse pertinente. Surtout si ça donne lieu à des initiatives « spécial femmes », du style l’éducation des jeunes femmes pauvres, un truc qui ne concerne pas les hommes, pensez-vous.

Concernant le mariage forcé, de ce que j’en ai vu, en fait l’homme est forcé aussi. Il ne choisit pas. Mais c’est vrai que c’est plus terrible pour la femme, d’une part parce que le statut de l’épouse est inférieur, que l’homme pourra trouver des compensations ailleurs, d’autre part parce que souvent le mariage forcé va avec le mariage d’une adolescente ou très jeune femme avec un homme beaucoup plus âgé.

Répondre
Kathy 3 mars 2014 - 09:50

I’ve been surfing online more than three hours these days, yet I
by no means discovered any interesting article like yours.

It is lovely worth enough for me. Personally, if all web owners and bloggers made excellent
content as you did, the net shall be much more helpful than ever before.

Also visit my blog post gamespot battlefield 4: http://coolgames.com

Répondre

Laisser un commentaire