Accueil Politique Le gouvernement martèle son engagement contre les violences faites aux femmes

Le gouvernement martèle son engagement contre les violences faites aux femmes

par La rédaction

Téléphone d’alerte généralisé, numéro unique, meilleure prise en compte des plaintes : avant le projet de loi en juillet, le gouvernement réaffirme sa volonté de lutter contre les violences faites aux femmes, en particulier au sein du couple.


 

Le gouvernement est déterminé à lutter contre les violences faites aux femmes. C’est le message qu’ont voulu faire passer la ministre des Droits des femmes et le Premier ministre lors d’un déplacement dans l’Eure, jeudi 23 mai. La thématique sera au cœur du projet de loi sur les droits des femmes, qui sera présenté en juillet en conseil des ministres et étudié à l’automne par le Parlement.

Téléphone grand danger généralisé et 39 19, numéro unique

Les annonces faites ce jeudi n’avaient toutefois rien de nouveau dans l’ensemble. Najat Vallaud-Belkacem a ainsi annoncé sa volonté de généraliser le dispositif de « téléphone grand danger » sur l’ensemble du pays au 1er janvier 2014. Mais dès le 30 novembre dernier, à l’issue du Conseil interministériel aux droits des femmes, le gouvernement annonçait la généralisation, dès 2013, de ce dispositif de téléphone d’urgence mis à disposition des femmes en situation de risque de subir des violences. Il est déjà disponible par exemple en Seine-Saint-Denis, dans le Bas-Rhin, le Val-d’Oise ou à Paris.

Autre confirmation : la plate-forme « 39 19 » deviendra le numéro de téléphone unique, gratuit et anonyme, d’écoute et d’orientation des femmes victimes de violence (nous l’évoquions dès octobre dernier). Aujourd’hui, « entre initiatives nationales et locales, un nombre important de numéros de téléphone sont accessibles aux femmes victimes de violences. Cela rend le dispositif peu lisible », justifie le gouvernement. Avant la concrétisation de cette évolution, une concertation se poursuit avec les associations gérant des plates-formes d’écoute.

Libérer la parole

La principale annonce faite lors de ce déplacement vise, selon le gouvernement, à « franchir une nouvelle étape dans la lutte contre l’impunité » : désormais, toutes les mains courantes déposées par des femmes qui se disent victimes de violences physiques ou morales pourront être transmises à la justice. Une procédure pourra donc être engagée même si aucune plainte n’a été déposée.

Par ailleurs, une circulaire doit venir, dans les prochains jours, souligner aux services de police et de gendarmerie que « le dépôt de plainte est le principe » dans ces situations. De même que doit être délivré aux victimes l’information sur leurs droits, les procédures à engager et l’aide dont elles peuvent bénéficier. Objectif affiché par le Premier ministre : « libérer la parole », alors qu’il est estimé que seule une femme sur dix porte plainte pour violences. Le taux de plainte est même d’une fois sur cinquante pour les violences sexuelles au sein du ménage, souligne le gouvernement. En deux ans, 550 000 femmes auraient été victimes de violences physiques ou sexuelles au sein même de leur ménage.

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

12 commentaires

09 Aziza 24 mai 2013 - 13:31

Cela doit faire à peu prés 15 ans que les travailleurs sociaux et les associations protestent contre le fait que les mains courantes ne servent à rien, et que beaucoup de femmes reçoivent de fausses informations des policiers sur le dépôt de plainte(par ignorance le pus souvent). 20 ans que nous réclamons l’interdiction d’approcher pour les agresseurs, et quelques années que nous constatons que la procédure de référé pour que la femme obtienne de rester dans le logement est trés mal connue, et peu appliquée.
Dés qu’il s’agit des femmes, le temps se démultiplie….Nous parvenons maintenant à la situation qui prévaut dans certains pays depuis des décennies. Usant. Lassant.

Répondre
Eric 25 mai 2013 - 18:43

Le problème c’est que la majorité des femmes concernées sont attirées par les hommes violents. On ne peut pas les sauver contre leurs propres désirs.

Répondre
florence 26 mai 2013 - 07:14

« Eric »
Le problème c’est que la majorité des femmes concernées sont attirées par les hommes violents. On ne peut pas les sauver contre leurs propres désirs.

Monsieur Eric est tellement prévisible… comme le grand C de ..Cliché

Répondre
Eric 26 mai 2013 - 17:29

« Depuis qu’il est incarcéré pour le meurtre de Laëtitia, il a reçu en prison plusieurs lettres d’amour écrites par des inconnues. » (à propos de Tony Meilhon.

C’est comme ça pour absolument tous les tueurs. Et les admiratrices ne plaisantent jamais.

Combien de dizaines de milliers de filles sauteraient dans le lit de Chris Brown si elles le pouvaient, même en ayant vu les photos de Rihanna? D’ailleurs il m’a semblé que Rihanna était plus amoureuse après râclée qu’avant. C’est qui le plus taré des deux?

On peut faire semblant de croire que le problème est unilatéral (les hommes violents), mais il ne faut pas s’étonner ensuite si toutes les politiques mises en place échouent. Un téléphone d’urgence ne sert à rien lorsque la fille est aimantée par les caïds.

En plus d’apprendre aux hommes à ne pas taper sur les femmes (je doute que cela s’enseigne, comme les maths ou l’anglais), vous pourriez donner des cours du soir aux femmes pour leur expliquer que lorsqu’on fantasme sur les bad boys, des fois ça finit en cocard, ou pire.

Répondre
Lola 26 mai 2013 - 20:49

« Eric »
« Depuis qu’il est incarcéré pour le meurtre de Laëtitia, il a reçu en prison plusieurs lettres d’amour écrites par des inconnues. » (à propos de Tony Meilhon.

C’est comme ça pour absolument tous les tueurs. Et les admiratrices ne plaisantent jamais.

Combien de dizaines de milliers de filles sauteraient dans le lit de Chris Brown si elles le pouvaient, même en ayant vu les photos de Rihanna? D’ailleurs il m’a semblé que Rihanna était plus amoureuse après râclée qu’avant. C’est qui le plus taré des deux?

On peut faire semblant de croire que le problème est unilatéral (les hommes violents), mais il ne faut pas s’étonner ensuite si toutes les politiques mises en place échouent. Un téléphone d’urgence ne sert à rien lorsque la fille est aimantée par les caïds.

En plus d’apprendre aux hommes à ne pas taper sur les femmes (je doute que cela s’enseigne, comme les maths ou l’anglais), vous pourriez donner des cours du soir aux femmes pour leur expliquer que lorsqu’on fantasme sur les bad boys, des fois ça finit en cocard, ou pire.

Cher Eric, sachez que les hommes violents ne collent pas tous au cliché des bad boy. Des hommes biens sous toutes les coutures dans la vie sociale/professionnelle peuvent se révéler les pires ordures dans l’intimité du couple. Sortez un peu des clichés, merci.

Répondre
Meg 27 mai 2013 - 07:20

« Eric »

En plus d’apprendre aux hommes à ne pas taper sur les femmes (je doute que cela s’enseigne, comme les maths ou l’anglais), vous pourriez donner des cours du soir aux femmes pour leur expliquer que lorsqu’on fantasme sur les bad boys, des fois ça finit en cocard, ou pire.

C’est comme apprendre aux Eric qu’on ne doit pas venir chaque jour poser son petit caca masculiniste sur les sites d’info féministes. Usant. Lassant. Pour vous le problème c’est pas les Chris Brown, c’est les Rihanna. Pour vous l’idée que les femmes dispose d’un pauvre numéro d’urgence à l’aire insupportable. Je garde espoir malgres votre travail quotidien de sape, on peut faire de grandes choses par l’éducation, regardez à quel point l’éducation à fait de vous cet être suffisant, haineux et sans cœur, alors que vous n’étiez probablement pas une personne aussi détestable à votre naissance. Et je n’accuse pas ici votre génitrice, l’éducation c’est le fait de toute la société.

Répondre
Eric 27 mai 2013 - 08:33

@Meg

Tu mets la même honnêteté intellectuelle à recenser mes commentaires que les associations féministes à compter les viols.

Pour moi Chris Brown et Rihanna sont à mettre dans le même sac. « Qui se ressemble s’assemble ». Etre une brute et tomber éperdument amoureuse d’une brute, pour moi ça se vaut sur le plan moral.

Il n’y a rien d’ « insupportable » à refiler un téléphone d’urgence à une fille qui se sert de son portable pour envoyer des sms romantiques à son cogneur. Je trouve juste cela comique et dérisoire.

@Lola
« sachez que les hommes violents ne collent pas tous au cliché des bad boy »

Non, mais ça ne veut pas pour autant dire que ces hommes potentiellement dangereux sont indétectables.

Il y a quelque chose de pourri dans la sexualité d’un certain nombre de femmes (assez nombreuses), une réalité que les associations féministes concernées rechignent à admettre.

Ce n’est pas un hasard si les deux grandes figures romantiques de la littérature pour midinettes sont le loup-garou et le vampire (qui sont en fait des allégories du psychopathe), deux créatures dangereuses et qui versent le sang.

Le fantasme n’aurait pas fonctionné si Meyer s’était inspirée – par exemple – du Schtroumpf. Les Schtroumpfs ne sont pas assez violents et dangereux pour faire mouiller les lectrices.

Si vous voulez résoudre le problème des violences au sein du couple, il faut déjà que le diagnostic soit juste. Les solutions qui ne tiennent pas compte de la perversité que l’on trouve aussi côté femmes – et qui reflète celle du bonhomme – ne peuvent pas marcher.

Vous pouvez mettre un bracelet électronique à un homme violent, ça n’empêchera pas les admiratrices d’aller le rejoindre.

Répondre
djeudjeu 27 mai 2013 - 09:06

Pour enrichir le débat précédent, j’aimerais vous faire repenser au conte de Barbe Bleu. La morale habituellement tirée de cette histoire est que si la femme n’avait pas été curieuse en ouvrant la chambre interdite, alors elle n’aurait pas été menacée de mort par son mari. Or, la femme a bien fait d’ouvrir la chambre interdite pour se rendre compte que son mari était un psychopate – on aurait peut-être préféré qu’elle ne s’en rende pas compte ? La mauvaise interprétation de ce compte fait que les fillettes peuvent culpabiliser d’être « curieuses » alors qu’au contraire, le plus tôt elles apprennent à écouter leurs instincts, le mieux elles pourront repérer les psychopates… c’est également une question d’éducation. (pour ceux qui veulent plus de détails, vous pouvez lire « femmes qui courent avec les loups » de Clarissa Pinkola Estes dont je n’ai fait que résumer son idée)

Répondre
Meg 27 mai 2013 - 12:13

« Pour moi Chris Brown et Rihanna sont à mettre dans le même sac. « Qui se ressemble s’assemble ». Etre une brute et tomber éperdument amoureuse d’une brute, pour moi ça se vaut sur le plan moral. »

c’est bien typique de toi de mettre le bourreau et la victime dans le même sac, c’est typique des mentalitées de psychopathe, les personne incapables de la moindre empathie. C’est typique ce ceux qui n’y connaissent rien en oppression. Typique de ceux qui ne connaissent que la domination et la prédation.
Tu as beau jeu de dire que les asso féministes ne s’occupent pas de ce problème, tu ne les connait pas, tu est incapable de citer une asso spécialisé contre le viol, tu ne connait rien en feminisme et tu n’est ici que pour satisfaire ton ego putride de petit dominateur suffisant. Bien sur que les feministes questionne les sterotype de genre, mais sur les articles qui en parle je ne doute pas que tu t’est fait un plaisir d’aller troller aussi. À part venir cracher quotidiennement sur la moindre initiative féministe et enfoncer les pires cliches misogynes je ne voie pas trop à quoi tu sert ni quel bien tu peut faire à la société. Renvoyer les victimes de violences conjugales à leur culpabilité, c’est tout ce que ton cerveau malade trouve à dire sur le sujet, c’est tout ce que tu propose aux personnes battues, l’etouffoire de la culpabilité et la deresponsabilité des cogneurs. Pauvre type quant te lassera tu de chier sur la tête des femmes et des victimes.
Tu es une ordure de pervers car tu sais parfaitement que de nombreuses victimes de violence conjugales risquent de lire tes commentaires ignobles sur cet article et je suis certaine que cette idée te fait jubiler. T’en défendre ne servira à rien. Je pense à mes amies et proches qui ont été battues et torturées par leurs conjoints et que tu accuse… Tu pue la mort Éric, ta carcasse est secouée par la vermine et tu croi être en vie. Tu n’est qu’une charogne toxique, va empuantir ailleurs.

Répondre
Eric 27 mai 2013 - 15:57

« tu sais parfaitement que de nombreuses victimes de violence conjugales risquent de lire tes commentaires »

Raison de plus pour ne pas vanter mes qualités de psychopathe pervers et dominateur. Pour un peu tu me traiterais de vampire et de loup-garou. Ce sera de ta faute si je reçois des déclarations d’amour.

Si tu veux vraiment leur faire partager ton dégoût pour moi, il faut me traiter de « doux », de « gentil », d’ « incapable de faire de mal à une mouche » et à fortiori, à une femme.

Répondre
09 Aziza 28 mai 2013 - 16:41

La prose d’Eric est une violence. Mesdames les modératrices, si nous pouvions siffler la fin de la récré ?
Je ne vois pas l’utilité de continuer à reproduire ses pseudos arguments minables, suivis de l’adrénaline qu’ils déclenchent (légitimement) chez certaines. Nous avons de l’énergie à mettre à autre chose, non ?

Répondre
florence 28 mai 2013 - 18:02

« 09 Aziza »
La prose d’Eric est une violence. Mesdames les modératrices, si nous pouvions siffler la fin de la récré ?
Je ne vois pas l’utilité de continuer à reproduire ses pseudos arguments minables, suivis de l’adrénaline qu’ils déclenchent (légitimement) chez certaines. Nous avons de l’énergie à mettre à autre chose, non ?

Il y a eu le cheval de Troie, il y a eu le ver dans le fruit, il y a eu les infiltrés, il y a eu un Homme un Vrai, il y a eu des taupes au FBI, et puis il y a Eric. Qui est Eric ? Un peu tout ça peut-être.. ou alors juste un type* qui se marre

*une typesse ? on n’est jamais sur de rien 🙂

Répondre

Laisser un commentaire