Accueil International Gouvernement sans femme en Iran

Gouvernement sans femme en Iran

par La rédaction

Hassan Rouhani en avril 2017. Par Tasnim News Agency [CC BY 4.0 ], via Wikimedia Commons

Toujours pas de femme ministre en Iran. Trois jours après son investiture officielle, le président réélu Hassan Rouhani a soumis mardi 8 août au Parlement la composition de son nouveau gouvernement. Une liste de 17 noms, tous masculins.

Cette absence de femmes dans l’exécutif n’est pas vraiment une surprise. Plusieurs voix officielles avaient déjà annoncé qu’il n’y aurait pas de femme dans ce nouveau gouvernement.

« Une variété de raisons ont été soulevées, la plus sérieuse étant que le secteur traditionnel de la société s’oppose à la présence importante des femmes dans l’arène exécutive et certaines personnes y étaient opposées », déclarait la députée Tayyebeh Siavoshi, selon le Conseil national de la résistance iranienne.

Ce mouvement d’opposition au régime des mollahs note par ailleurs que « la question de l’exclusion des femmes du nouveau gouvernement de Rohani n’a pas été ignorée par la presse officielle ». Une caricature critique a par exemple été publiée dans le quotidien Ghanoun. Elle montre « que les hommes sont les seuls à faire inscrire leur candidature aux ministères, tandis que les femmes sont laissées en marge sans possibilité d’y participer. »

Le gouvernement sortant ne comptait pas non plus de femme ministre. Mais elles étaient trois à occuper un poste de vice-présidente. Des postes qui n’ont pas encore été pourvus pour ce nouveau mandat.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Législatives iraniennes : les femmes, faire-valoir politique

Rencontre Iran/Suède : l’autre image qui fait débat

Ban Ki-moon ne veut “plus de gouvernement ou de parlement sans aucune femme”

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire