Accueil Médias Les Grosses Têtes, 100% sexistes

Les Grosses Têtes, 100% sexistes

par Camille Saint-Cricq

L’AJL a compté les propos sexistes, LGBTIphobes, et racistes pendant un mois dans cette émission de RTL. Le sexisme l’emporte.

Du 21 septembre au 23 octobre 2020, L’Association des journalistes lesbiennes, gays, bi·e·s, trans et intersexes (AJL) a écouté chaque jour, l’émission phare de RTL, les Grosses têtes, aujourd’hui animée par Laurent Ruquier et écoutée par plus de 2 millions d’auditeurs et d’auditrices.

Bien sûr, c’est une émission d’humour. Mais un humour qui imprime dans l’imaginaire collectif  sexisme, LGBTIphobie et racisme. Combien d’émissions contiennent une « vanne » sexiste ? 100% ! « Ménagères, putains, trop grosses ou trop moches, stupides, les femmes y sont constamment ciblées en raison de leur genre. 100% des émissions écoutées contiennent des saillies sexistes, avec une moyenne d’une toutes les 11 minutes. Des déclarations qui culminent parfois jusqu’à l’insulte et l’appel à la violence » indique l’AJL. Sur le plateau « les chroniqueurs et chroniqueuses, sont systématiquement renvoyés à des rôles sexistes stéréotypés : la maman, la putain, la gouine… » Et les femmes sont présentées comme idiotes, y compris par elles-mêmes, elles écopent de remarques sur leur âge ou sur leur embonpoint, tandis que les hommes y échappent davantage.

A peine plus loin derrière, les propos LGBTIphobes : 83 % des émissions en contiennent. Avec pour les lesbiennes, un record de clichés éculés de « camionneuse hommasse ». Pour les hommes, les clichés « cage aux folles » vont bon train. Les vannes racistes, elles, arrivent dans 79 % des émissions. Asiatiques à petit sexe, Chinois propagateurs de Covid ou encore Roumains voleurs…

Bien sûr RTL s’abrite derrière le discernement de ses auditeurs et auditrices. Mais l’AJL pointe la responsabilité de la radio dans la propagation d’idées haineuses sous couvert d’humour. Concernant l’humour sexiste, un rapport du Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes, publié en 2017, notait que 71% des chroniques et émissions humoristiques radiophoniques contiennent des blagues sexistes. Et, l’AJL rappelle que l’impact de ces vannes répétées sur la vie des femmes est énorme. Pour le HCE, les conséquences sont psychologiques : tendances à la dévalorisation, à l’autocensure et à la baisse de l’estime de soi. Mais aussi physiques, telles que des troubles alimentaires, de la fatigue, des mutilations ou même des problèmes d’ordre sexuel.  Et 100 % des émissions des Grosses Têtes renforcent ces troubles.

Lire aussi dans Les Nouvelles News

GRILLES RADIO-TÉLÉ : ENCORE BEAUCOUP DE VOIX GRAVES

À LA RADIO ET À LA TÉLÉVISION, 38% DE FEMMES, 30% D’EXPERTES

GRILLE DE RENTRÉE DES RADIOS : PARABOLE DU SEXISME ORDINAIRE

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire