L’autre Adèle de Cannes

par Arnaud Bihel

Présente dans deux films à Cannes, l’un réalisé par un ancien (André Téchiné) et l’autre par un moderne (Thomas Cailley), Adèle Haenel prouve qu’elle ne va pas se contenter longtemps d’un César du meilleur second rôle. Par Valérie Ganne.


 

On va encore entendre parler d’elle et c’est tant mieux. Dans Suzanne (chroniqué ici) Adèle Haenel réussissait à gagner sa place au soleil en petite sœur de Sara Forestier. Un César du meilleur second rôle plus tard, elle illumine deux films cannois.

AdeleHaenelTechine

Dans L’homme que l’on aimait trop, d’André Téchiné, elle est Agnès, fille de Renée Le Roux, propriétaire d’un grand casino niçois. En fille de Catherine Deneuve elle est d’une aisance stupéfiante et parvient même à nous faire croire qu’on peut tomber amoureuse de Guillaume Canet. Jeune femme manipulée et dévastée par l’amour, elle se bat contre son destin, qui sera, on le sait, de disparaître à jamais (l’histoire est inspirée de l’affaire Maurice Agnelet).

Mais à 25 ans, Adèle est aussi fille de sa génération : après avoir été l’héroïne du premier film de Céline Sciamma (Naissance des pieuvres), elle incarne Madeleine, jeune bourgeoise née fâchée, dans Les combattants de Thomas Cailley.

AdeleHaenelCailley

On reparlera de cette première œuvre et excellente surprise de la Quinzaine des réalisateurs. A la fois comique, romantique et fantastique, Les combattants vient d’obtenir trois prix à la fois, dans cette section parallèle du festival de Cannes.

Adèle Haenel y campe une warrior qui se bat à mains nues contre les garçons sur la plage, nage avec un sac à dos bourré de tuiles, bref se prépare pour survivre après la fin du monde qu’elle prédit pour demain. Il y a en elle un mélange de force physique (c’est une nageuse) et comique, de détermination, soudain adoucies par un regard mélancolique. Le réalisateur Thomas Cailley dit en riant que Les combattants est aussi un documentaire sur Adèle Haenel. A suivre en tous cas. Le film sortira en salles le 20 août.

  

Partager cet article

Laisser un commentaire