Accueil International « Historique » : le Canada lance une « politique d’aide internationale féministe »

« Historique » : le Canada lance une « politique d’aide internationale féministe »

par La rédaction

La politique d’aide au développement canadienne ces 5 prochaines années va prioriser « l’égalité des sexes et le renforcement du pouvoir des femmes et des filles ». Leviers financiers à l’appui.


 

Le gouvernement du Canada a dévoilé vendredi 9 juin sa nouvelle politique d’aide internationale pour les 5 prochaines années, avec une approche résolument « féministe ». Issue d’une année de concertations, cette nouvelle donne implique que « l’égalité des sexes et le renforcement du pouvoir des femmes et des filles » est un objectif « essentiel à la réalisation de toutes les autres priorités liées au développement. »

Pour faire porter ses efforts sur « l’égalité des sexes et le renforcement du pouvoir des femmes et des filles », le Canada entend privilégier quatre champs d’action : « la lutte contre la violence sexuelle et fondée sur le sexe ; le soutien des organisations et des mouvements locaux de défense des droits des femmes ; l’amélioration de la capacité institutionnelle du secteur public ; l’aide à la création d’une base de données probantes pour orienter les actions en matière d’égalité des sexes. »

 

Cette nouvelle « politique d’aide internationale féministe » se traduira concrètement en termes de financements. En moyenne, depuis 2010, moins de 2% des investissements du Canada en matière d’aide internationale ont appuyé des programmes spécialement conçus pour favoriser l’égalité entre les sexes et le renforcement du pouvoir des femmes et des filles. L’objectif est que d’ici à 2022 la part de ces investissements bilatéraux spécifiques s’élève à 15%. Et que, de manière indirecte cette fois, 80% concernent « des initiatives conçues pour atteindre ces objectifs ».

« Un chef de file mondial dans l’art de redonner le pouvoir aux femmes »

Le Canada entend par exemple consacrer spécifiquement 150 millions de dollars canadiens (100 millions d’euros) sur cinq ans afin d’appuyer les organismes locaux qui défendent les droits des femmes dans les pays en développement.

« Cela fait du Canada un chef de file mondial dans l’art de redonner le pouvoir aux femmes », salue Leymah Gbowe, Prix Nobel de la Paix 2011 et membre de l’Initiative des femmes nobélisées. Pour cette organisation qui regroupe des femmes lauréates du Prix Nobel de la Paix, l’approche canadienne est tout simplement « historique ».

Le Canada fournit ainsi « le plus important investissement unique du genre à ce jour de la part de n’importe quel pays ». Jusque là, note l’Initiative des femmes nobélisées, le plus important investisseur gouvernemental unique en matière de droits des femmes étaient les Pays-Bas. En 2008, ils ont créé un fonds qui a fourni 77 millions d’euros sur quatre ans ; ce fonds a été renouvelé en 2012 et en 2016.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Canada/Chili : l’accord commercial prend en compte l’égalité entre les sexes

Le Canada s’essaie au budget sensible au genre

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire