Accueil Politique Une islamophobie de plus en plus féminine

Une islamophobie de plus en plus féminine

par La rédaction

En 2009, en France, la réticence à l’égard de l’islam était plus fréquente chez les hommes ; elle l’est désormais plus chez les femmes. C’est l’un des constats de la CNCDH dans son rapport 2012 sur le racisme.


 

Dans son rapport 2012 sur le racisme en France, publié jeudi 21 mars, la Commission nationale consultative des Droits de l’Homme (CNCDH) s’inquiète d’une « montée de l’intolérance », d’une « crispation » à l’égard de l’immigration. La CNCDH s’appuie sur son baromètre annuel réalisé par l’institut CSA (1), dans lequel quasiment tous les indicateurs de xénophobie sont en hausse. Parfois très forte.

Ainsi, 69% des personnes interrogées estiment qu’« il y a trop d’immigrés aujourd’hui en France », une progression de 10 points par rapport à 2011 et de 22 points par rapport à 2009. Ils sont par ailleurs 61 % à considérer qu’« aujourd’hui en France on ne se sent plus chez soi comme avant » (+ 6% en un an), « soit la proportion la plus élevée depuis 1990 ». Un sentiment de peur alimenté par le fantasme, puisque cette impression est « d’autant plus répandue que le taux d’étrangers dans la population résidant dans la commune est faible », souligne la CNCDH.

Déjà, dans son rapport 2009, la commission s’inquétait d’une banalisation du racisme et des risques d’amplification de haine que fait peser la crise économique (Voir : Racisme en France, l’inquiétant « revirement de tendance »).

« L’idée que l’islam remet en cause les droits des femmes est de plus en plus présente dans le débat public »

Aujourd’hui, ce sont deux groupes qui cristallisent tout particulièrement les attitudes racistes : les Roms migrants et les musulmans. « On pourrait dire qu’aujourd’hui le musulman, suivi de près par le maghrébin, a remplacé le juif dans les représentations et la construction d’un bouc émissaire », souligne le rapport. Face à ces constats alarmistes, la CNCDH ne tire pas, toutefois, de conclusion définitive : « Reste à déterminer si cela constitue une véritable tendance de fond ou s’il ne s’agit finalement que d’une chambre d’écho du débat qui a animé une partie de la campagne présidentielle de 2012 », écrit-elle.

Le rapport note par ailleurs une spécificité de « l’aversion à l’islam » et de son évolution. « En 2009 la réticence à l’égard de l’islam était plus fréquente chez les hommes, en 2012 elle progresse fortement (17 points) chez les femmes, qui devancent maintenant les hommes de 8 points. »

Cette tendance reste aussi à confirmer, note la CNCDH, mais « l’idée que l’islam remet en cause les droits des femmes est de plus en plus présente dans le débat public, de la droite à la gauche de l’échiquier politique, et pourrait expliquer ce retournement. ». Cette « forte réticence envers l’islam et ses pratiques » a également connu une progression vertigineuse (+22 points) chez les personnes les plus diplômées, pourtant « généralement les plus tolérantes. »

 


(1) Sondage en face à face, du 6 au 12 décembre 2012, auprès d’un échantillon de 1029 personnes âgées de dix-huit ans et plus résidant en France, constitué d’après la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage), après stratification par région et catégorie d’agglomération.

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

18 commentaires

clement jules 21 mars 2013 - 14:56

les tenues vestimentaires des musulmans (qui ne veulent pas s’habiller à l’européenne) agressent les gens dans la rue. Ce point enerve particulierement les français, choque et demontre une impossibilité d’integration des musulmans dans notre pays.

Répondre
arnaudbihel 21 mars 2013 - 14:58

« clement jules »
les tenues vestimentaires des musulmans (qui ne veulent pas s’habiller à l’européenne) agressent les gens dans la rue. Ce point enerve particulierement les français, choque et demontre une impossibilité d’integration des musulmans dans notre pays.

Je songe moi-même à dénoncer mes voisins qui s’obstinent à ne pas porter le béret

Répondre
Martine Martin 21 mars 2013 - 15:22

Dans un autre article se rapportant au même sujet on précise: racisme anti-musulman +30%, racisme anti-juif +58%… cette différence importante ne serait-elle pas due en grande partie au racisme des musulmans envers les juifs, eux qui donnent souvent l’impression de vouloir importer en France les problèmes qui se posent entre Israel et les Palestiniens…mais au lieu de ça on va encore dire que les français après avoir été de méchants colons sont devenus de très méchants racistes!

Répondre
bob 21 mars 2013 - 15:31 Répondre
Fred Mazingue 21 mars 2013 - 15:35

Ce qui est un peu étonnant c’est que ce résultat étonne! Les « Roms migrants » par exemple, qui peut jurer être rassuré d’en avoir des campements entiers, véritables bidonvilles non seulement à la porte de nos villes, mais de plus en plus près de nos maisons? Arrêtons de nous flageller pour nos si mauvaises pensées racistes épinglées par ce genre « d’étude ». Il y a des villes (Lille par exemple), où grâce à la bénédiction de la maire Mme A…, la vie devient presque un cauchemar; impossible de stopper aux feux rouges vitres ouvertes, 2 mendigots s’y accrochent immédiatement, impossible à certains endroits de la ville d’éviter le spectacle de ces caravanes à cheminées, ces baraquements faits de 4 bouts de planche et 3 tôles (qu’on est venu vous voler à domicile), c’est une honte et un véritable cauchemar, on n’ose même plus sortir le soir dans certains quartiers…alors oui, quand on en impose trop, c’est trop, pas étonnant.

Répondre
Marie 21 mars 2013 - 15:49

« clement jules »
les tenues vestimentaires des musulmans (qui ne veulent pas s’habiller à l’européenne) agressent les gens dans la rue. Ce point enerve particulierement les français, choque et demontre une impossibilité d’integration des musulmans dans notre pays.

Quand « les français » (mais qui sont-ils vraiment ? On ne nous dit pas tout) n’auront pas l’idée saugrenue de siffler ses ministres en robe, on en reparlera peut-être…

Répondre
Marie 21 mars 2013 - 15:51

« Fred Mazingue »
Ce qui est un peu étonnant c’est que ce résultat étonne! Les « Roms migrants » par exemple, qui peut jurer être rassuré d’en avoir des campements entiers, véritables bidonvilles non seulement à la porte de nos villes, mais de plus en plus près de nos maisons? Arrêtons de nous flageller pour nos si mauvaises pensées racistes épinglées par ce genre « d’étude ». Il y a des villes (Lille par exemple), où grâce à la bénédiction de la maire Mme A…, la vie devient presque un cauchemar; impossible de stopper aux feux rouges vitres ouvertes, 2 mendigots s’y accrochent immédiatement, impossible à certains endroits de la ville d’éviter le spectacle de ces caravanes à cheminées, ces baraquements faits de 4 bouts de planche et 3 tôles (qu’on est venu vous voler à domicile), c’est une honte et un véritable cauchemar, on n’ose même plus sortir le soir dans certains quartiers…alors oui, quand on en impose trop, c’est trop, pas étonnant.

« Les rues de Paris ne sont plus sûres.
Dans certains quartiers chauds de la capitale, les arabes n’osent plus sortir tout seuls le soir. »

Pierre, tu nous manques.

Répondre
hic 21 mars 2013 - 15:59

Je trouve cela fort de café de la part du gouvernement français de feindre de s’intéresser au racisme et à l’islamophobie, alors que toute sa politique se règle là-dessus.
et cette phrase me fait beaucoup rire (nerveusement):
« chez les personnes les plus diplômées, pourtant « généralement les plus tolérantes. »
Je suppose qu’iels veulent dire les personnes qui réussissent peut-être un peu mieux à dissimuler leur racisme. Mais plus tolérantes, je serais curieuse de savoir ce qui permet de dire cela. Ça ressemble un peu à la légende comme quoi il n’y aurait pas de viol chez les plus diplomés, aussi…

Répondre
Lili 21 mars 2013 - 16:51

« hic »
Je suppose qu’iels veulent dire les personnes qui réussissent peut-être un peu mieux à dissimuler leur racisme. Mais plus tolérantes, je serais curieuse de savoir ce qui permet de dire cela.

De nombreux sondages ainsi que les résultats des élections montrent que les personnes les plus diplômées sont plus tolérantes. Peut-être se sentent-elles plus coupables de racisme et elles le dissimulent, mais c’est déjà ça.
Deux raisons : leur parcours universitaire leur a donné l’occasion d’un contact réel avec d’autres cultures, ou d’une approche analytique de l’interculturalité. Cela permet de prendre du recul sur, par exemple, le discours médiatique (version TF1) sur « les immigrés ».
Mais surtout, le racisme est le fruit de la peur, pas la peur de l’autre mais la peur de l’avenir, de la pauvreté, du chômage… on cherche un bouc émissaire, quelqu’un qui aurait une chose « différente » qui justifie qu’on soit quand même au-dessus de lui.
Or les plus diplômés ont moins cette peur. Sauf que la crise aidant, ils se sentent eux aussi menacés, ils rament de plus en plus… et comme les autres, ils se replient sur une identité nationale. Donc, vu la situation actuelle, le résultat n’est pas si étonnant (hélas).

Répondre
abdel 21 mars 2013 - 17:05

Alors les laïques et les progressistes en Egypte et en Tunisie qui se battent contre le fascisme islamisme sont des fascistes et des racistes ?

Répondre
Soucieux 21 mars 2013 - 17:08

« Martine Martin »
Dans un autre article se rapportant au même sujet on précise: racisme anti-musulman +30%, racisme anti-juif +58%… cette différence importante ne serait-elle pas due en grande partie au racisme des musulmans envers les juifs, eux qui donnent souvent l’impression de vouloir importer en France les problèmes qui se posent entre Israel et les Palestiniens…mais au lieu de ça on va encore dire que les français après avoir été de méchants colons sont devenus de très méchants racistes!

N’est-ce pas justement raciste de prêter à toute une communauté (en l’occurrence les musulmans), un supposé antisémitisme inné ?
Dire que les musulmans n’aiment pas les juifs est justement une affirmation raciste.
De plus, aucune explication n’accompagne l’augmentation de l’antisémitisme, je trouve donc très déplacé de votre part et franchement douteux de l’attribuer d’office aux musulmans.
Le génocide des juifs est l’oeuvre de l’europe, et la bête n’a pas disparu.

Répondre
Co 21 mars 2013 - 17:35

Il suffit d’aller lire ce que nous écrivons sur le voile et on verra que sous des valeurs de laïcité, de respect des femmes, nous pouvons rejeter l’islam tranquillement(et surtout les femmes musulmanes, faciles à identifier pour la plupart). Et nous manquons forcément le coach: le féminisme global, soutenir les processus de libertés des femmes de n’importe quelle origine, s’unir contre la domination toutes cultures confondues du monde. Mais non, on préfère penser que chez nous c’est mieux! Et voilà: nous « oublions » que nous ne voyons pas notre propre soumission.

Répondre
hic 21 mars 2013 - 17:37

« Lili »
leur parcours universitaire leur a donné l’occasion d’un contact réel avec d’autres cultures, ou d’une approche analytique de l’interculturalité.

J’ignorais que les études de mathématiques appliquées comprenaient un cours de « tolérance aux arabes et aux musulmans »…V’la qu’on l’a la solution!

Répondre
hic 21 mars 2013 - 17:55

Et aux fait, les nouvelles news… Ça veut dire quoi ça dans la méthode du sondage?
« profession du chef de ménage »
Et qu’est ce que ça veut dire au juste chef de ménage? C’est cellui qui gagne le plus?
Ça veut dire qu’une femme dans un couple hétérosexuel appartient à la classe sociale de son mari?
Une auxiliaire de vie sera encartée CSP+ si elle est en couple avec un cadre?
Je ne comprends pas bien…

Répondre
Jetevois 22 mars 2013 - 07:53

Je ne supporte plus qu’on parle de racisme à propos des musulmans. L’Islam est une religion pas une race. Être islamophobe ce n’est pas (pas forcément ) être raciste.

Répondre
TSB 22 mars 2013 - 13:09

Allo !! Les races, ça n’existent pas. Seuls des processus de racialisation existent. C’est de cela dont on parle quand on parle de racisme : faire des individus, des individus racialisés.
C’est en ce sens que l’islamophobie est bien une facette du racisme et de la xénophobie. Une des formes de racisme, par exemple, est de penser que l’islam est une pratique religieuse non française, mais d’ailleurs, des pays dits musulmans.
Au même titre que l’antisémitisme est une forme de racisme. Les discours antisémites, en faisant des Juifs une race, sont bien des discours racistes ! Faire de l’islam la religion de l’autre (civilisation, par exemple) est bien la construction d’une figure racialisée des musulmans d’une part et des islamistes d’autre part.

Répondre
Marie 23 mars 2013 - 00:06

« hic »

« Lili »
leur parcours universitaire leur a donné l’occasion d’un contact réel avec d’autres cultures, ou d’une approche analytique de l’interculturalité.

J’ignorais que les études de mathématiques appliquées comprenaient un cours de « tolérance aux arabes et aux musulmans »…V’la qu’on l’a la solution!

Eh oui Hic, 41% des doctorants en France sont des étrangers, et un quart de ces derniers sont maghrébins. En maths, ils sont d’ailleurs nombreux : http://cjc.jeunes-chercheurs.org/expertise/etrangers/2012-09-sondage-JC-etrangers.pdf
Heureusement qu’ils sont là pour la recherche française !

Répondre
09 Aziza 26 mars 2013 - 09:43

Les femmes de France ne veulent souvent pas voir leur propre oppression. J’ai entendu des jeunes femmes de ma famille me dire « le féminisme c’est ringard et dépassé », alors qu’elles se faisaient traiter de manière humiliante par leur conjoint ou étaient clairement discriminées dans leur travail… La femme voilée sert de repoussoir, permet de dire « moi je suis libérée »! et de s’en auto-persuader. Les plus acharnées sont les rédactrices des magasines dits « féminins ». car bien sûr, si on se met à considérer ce qu’il y a DANS la tête des femmes, et pas ce qu’il y a DESSUS, la pub pour les crèmes amincissantes va devenir inefficace!
L’idée totalement fausse que les femmes musulmanes sont non éduquées et arrierées, alors que beaucoup sont trés diplômées, continue à circuler.
Par ailleurs, oui, la personne qui cite le mode de sondage impliquant la notion de « chef de ménage » a raison: les femmes y disparaissent dès qu’il y a un homme dans le foyer: car devinez qui est le chef ?
Les échantillons soi disant représentatifs sont totalement faussés.

Répondre

Laisser un commentaire