Accueil MédiasBruits et chuchotements Jamais gagné

Jamais gagné

par Isabelle Germain

Politique, culture, économie, la semaine a été jalonnée d’événements qui ne font pas avancer l’égalité.


Quelle dure semaine ! Alors que le fil de l’actualité nous laisse parfois entrevoir l’esquisse d’un projet de commencement d’égalité – réelle – des sexes, la semaine qui vient de s’écouler ne laisse aucune place au doute : ça n’avance pas. Et qui n’avance pas recule, comme dit la sagesse populaire.

En politique ? C’est le parti Les Républicains qui a joué les cancres en présentant ses premières investitures pour les prochaines élections législatives : seulement 36 % de femmes et une parité d’ores et déjà inatteignable. Ce qui l’expose à des pénalités financières alourdies, mais pas encore assez, manifestement. Petites consolations : la proportion de femmes investies est plus forte qu’aux dernières élections et dans la bouche des ténors du parti, l’arrogance a laissé place à un début de gêne, ou tout au moins une simulation de gêne.

Aucune gêne en revanche du côté de l’industrie culturelle. Outre les conclusions du CSA sur la maigre place des femmes à la télévision, au cinéma une nouvelle enquête montre à quel point le septième art nourrit les stéréotypes en laissant aux femmes la portion congrue à l’écran. Si les garçons peuvent s’identifier à une foultitude de héros, pour les filles la majorité des modèles identificatoires proposés sont de jeunes et belles femmes convoquées le plus souvent pour leur fonction décorative et de faire-valoir des héros masculins. Et pour confirmer le mépris des femmes que nourrit le milieu du cinéma, voici que le réalisateur Roman Polanski a été choisi pour présider la 42è cérémonie des César. Derrière le cinéaste encensé par ses pairs se cache un homme qui se soustrait à la justice américaine pour ne pas avoir à répondre de viol sur mineure. Un boycott est organisé mais les discours minimisant les faits qui lui sont reprochés (souvent traduits en « affaire de moeurs ») font plus de bruit médiatique que les critiques (Lire aussi « Cannes : le syllogisme du mépris »).

Autre motif d’agacement cette semaine, l’économiste Hélène Périvier plaide une nouvelle fois pour l’allongement du congé paternité qui serait une des voies pour mettre les hommes et les femmes à égalité face aux employeurs quand vient le bébé. Ce n’est pas la première fois que cette idée est émise, démontrée, argumentée (voir notre dossier) mais la chercheuse donne une curieuse impression de crier dans le désert. Au moment où les candidats à l’élection présidentielle peaufinent leurs projets, aucun ou presque n’étudie le sujet. Et les journaux bien plus riches que Les Nouvelles NEWS, ceux qui ont les moyens d’influencer l’opinion, passent consciencieusement à côté du sujet. Ce n’est pas comme ça qu’on fera avancer l’égalité !

 

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire