Accueil Politique & Société Jane fonda menottée, machos (re)lâchés. Et le climat ?

Jane fonda menottée, machos (re)lâchés. Et le climat ?

par Isabelle Germain

Alors qu’elle manifestait contre l’inaction des gouvernements pour le climat, l’actrice américaine a été menottée par la police avec d’autres militant.e.s. Une réaction ? Cohn Bendit parle chirurgie esthétique.

Vendredi 11 octobre, alors qu’elle manifestait pacifiquement avec d’autres activistes devant le Capitole à Washington, la militante et actrice américaine Jane Fonda a été arrêtée et menottée par la police comme une quinzaine de militants. Elle participait à une manifestation qui devrait avoir lieu chaque vendredi  appelée « Fire Drill Fridays » (Vendredis alerte incendie) pour protester contre l’inaction des gouvernements face au réchauffement climatique. Dans un parc proche du Capitole elle a d’abord prévenu : «nous serons là tous les vendredis à 11 heures, qu’il pleuve, qu’il fasse beau, qu’il neige, en pleine tempête ou quoi que ce soit.» Le groupe revendique la « désobéissance civique » et demande un « new deal vert ». Puis les manifestant.e.s se sont dirigés vers les marches du Capitole. Elles et ils ont été menotté.e.s et évacué.e.s. Une vidéo a été publiée sur le compte facebook de  Fire Drill Fridays  (voir plus bas)

Le message que portent ces militant.e.s s’exprime pacifiquement et il semblerait que, comme souvent lorsqu’il s’agit de préservation de la planète, beaucoup de femmes soient impliquées. Et , comme souvent quand il s’agit de femmes, la réponse au message qu’elles essaient de faire entendre ne porte pas sur ce qu’elles disent mais sur leur personne. Quand la jeune suédoise Greta Thunberg a lancé la grève des enfants pour attirer l’attention des responsables politiques et journalistes, ceux qu’elle tentait de faire bouger ont focalisé leur attention sur des éléments futiles et sur la personnalité de la messagère.

Voir : Greta Thunberg : « Faites quelque chose »

Après l’arrestation de Jane Fonda, ce lundi matin dans un talkshow de LCI, Audrey and Co, Daniel Cohn Bendit, pourtant très engagé au service de l’écologie a lui aussi joué la diversion avec une pointe de misogynie. Alors qu’on lui demandait ce qu’il pensait de la militante et actrice américaine, il a commencé par dire  : «  sa défense de la chirurgie esthétique n’est pas tout à fait mon fort. » Puis a essayé de se rattraper en évoquant la sincérité des engagements de Jane Fonda. Un autre intervenant, Laurent Alexandre qui se définit comme « anti-collapsologue », « anti Greta Thunberg », a ricané : « Jane fonda est un des plus grands succès de Photoshop» .

Pendant ces pitoyables interventions, la militante de 81 ans, libérée sous caution rapidement après son arrestation a posté un message vidéo sur son site www.janefonda.com et raconte comment elle a mis à profit sa brève détention «Nous étions tous ensemble, environ 16 militants répartis sur deux cellules. Les portes ont été laissées ouvertes. Nous avons utilisé les quelques heures de notre garde à vue, pour organiser et planifier notre prochaine action…» . Elle se réfère au livre d’une autre femme, Naomi Klein qui vient de  publier, en anglais, On Fire : The (Burning) Case for a Green New Deal (Simon & Schuster, 2019). Bien décidée à continuer, Jane Fonda dit « Je ne peux plus rester à l’écart et laisser nos élus éluder les problèmes et pire encore, exonérer les industries qui détruisent notre planète.»

 

 

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire