Accueil CultureCinémaCannes 2017 Jeune femme, en toute liberté

Jeune femme, en toute liberté

par Valérie Ganne

Léonor Serraille © Patrick Gaillardin

Premier long métrage de la réalisatrice Léonor Serraille, présenté dans la sélection Un Certain Regard, Jeune Femme fait souffler un grand vent de fraîcheur.


 

Qui est la réalisatrice ?

Léonor Serraille : voici encore une jeune femme formée au scénario à la Fémis, promotion 2013, après des études de lettres à Lyon. Décidément ce département de l’école est une pépinière de réalisatrices françaises de talent (Léa Mysius y a aussi éclot). L’histoire de Jeune femme était le scénario de fin d’études de Léonor Serraille qui, après un moyen métrage, en a fait son premier film.

Pour le mener à bien avec énergie et ténacité, elle a été accompagnée par une jeune productrice, Sandra Da Fonseca, et par une équipe de tournage intégrant des cheffes à de nombreux postes (directrice de la photo, ingénieure du son, monteuses, décoratrice, compositrice…). « Bientôt ça sera normal et on n’en parlera même plus », a lancé la cinéaste lors de la première du film, dans la sélection Un Certain Regard, mardi 23 mai à Cannes.

Son film :

Paula refuse d’être quittée par Joachim, avec qui elle est en couple depuis une décennie. Son chat sous le bras, elle tente de survivre seule dans Paris, cette ville qu’elle ne connaît pas et qu’elle déteste. Cette Jeune femme, Paula, est un cadeau pour l’actrice Lætitia Dosch, qui invente réellement avec sa réalisatrice un personnage féminin inédit et revigorant. Une photo du tournage avait fait la couverture des Cahiers du cinéma d’avril dernier illustrant un dossier intitulé « Vive les excentriques », dans lequel Lætitia Dosch racontait : « On dit souvent de Paula qu’elle est hors normes. C’est ce qui m’avait frappé à la première lecture du scénario : je n’arrivais pas à penser à un personnage féminin qui lui ressemble ».

Cette actrice inclassable (danseuse, mais aussi metteuse en scène d’un cabaret de femme à barbe ou d’un spectacle où elle interprétait seule en scène une trentaine de personnages) multiplie les visages au cours du film. Paula perdue dans Paris parvient à créer une véritable relation avec tous ceux qu’elle croise, que ce soit une gamine gâtée qu’elle doit baby-sitter, un vigile de supermarché, ou une passante qui la prend pour une amie d’enfance. Jusqu’à atteindre sa propre vérité de jeune femme libre. Grâce à l’originalité du personnage, la fraîcheur de sa mise en scène et l’humanité de tous ses protagonistes, ce premier film est un vrai régal.

Jeune femme de Léonor Serraille
France, 1h37
Avec Lætitia Dosch, Souleymane Seye Ndiaye, Grégoire Monsaingeon, Marie Rémond, Nathalie Richard
Produit par Blue Monday, distribué par Shellac
Présenté à Un Certain regard

Laisser un commentaire