Accueil Culture Jeux d’acteurs sexiste au théâtre

Jeux d’acteurs sexiste au théâtre

par La rédaction

Une courte vidéo « Parité KO » met en scène les portes dérobées pour éviter la parité sur les planches. Les hommes bénéficient de 80% de l’argent public consacré au spectacle vivant.

Roselyne Bachelot, la nouvelle ministre de la Culture va devoir reprendre le glaive contre le sexisme. Celle qui n’a jamais eu peur d’être impopulaire en s’affichant féministe dans les ministères qu’elle a occupés auparavant, va avoir l’occasion de soutenir le collectif féministe qui vient de produire la vidéo « Parité KO ».

Cette vidéo fait un bref rappel d’engagements politiques et de déclarations d’hommes du milieu du théâtre. Et, immédiatement après, des chiffres dénoncent la faible présence des femmes dans les instances de direction et parmi les auteur.e.s du spectacle vivant. Une video qui se termine par ce constat : moins de 20 % de l’argent de l’Etat va aux femmes artistes.

En 2013, Aurélie Filippetti, alors ministre de la Culture, s’était engagée à diversifier, rajeunir et féminiser ces directions des théâtres publics. Elle avait été attaquée par des directeurs -qui, pour certains en étaient à leur quatrième mandat- et par la presse.

Lire : DIRECTION DES THÉÂTRES NATIONAUX : LES ANCIENS FONT DE LA RÉSISTANCE

Beaucoup de bâtons dans les roues à tel point qu’un an plus tard, la SACD réitérait l’appel

Lire : FEMMES DANS LA CULTURE : LA SACD RELANCE SON APPEL À DES OBJECTIFS CHIFFRÉS

Un peu gêné quand même, le milieu du théâtre a fait mine de se remettre en question mais toujours avec un écart énorme entre les discours et les actes. En 2018, le festival de théâtre d’Avignon avait pour thématique « le genre » mais il n’a pas accordé davantage de place aux autrices. Juste quelques  tribunes pour dénoncer leur faible nombre.

Lire : AVIGNON : LE GENRE QUESTIONNÉ MAIS RIEN NE CHANGE

« J’en ai ma claque de voir une majorité de femmes muettes, privées de paroles, venir s’asseoir dans l’obscurité des salles pour recevoir là, bien sagement, la parole des hommes, la vision du monde portée par des hommes, dessinée par des hommes, en majorité blanc, en plus. » disait Carole Thibaut, directrice du théâtre des Îlets de Monluçon, 

La vidéo « Parité K.O. » résume en image les promesses d’ivrognes : « ils avaient dit : vous verrez, nous aussi on est féministes »… Puis les chiffres tombent en cascade :

  • Eté solidaire au théâtre de la ville : Spectacles 5 – femmes 0
  • Bouffes du nord : Spectacles 33 – femmes 1
  • Festival d’Avignon automne : Spectacles 8 – femmes 1

Alors, à la manière de Virginie Despentes qui disait, en voyant Adèle Haenel quitter la cérémonie des César « on se lève et on se casse », le collectif féministe dit « On ne s’abonnera pas » … maigre consolation.

L’association activiste la Barbe a repris le décompte du collectif et fait cette déclaration ironique : « Ils dirigent les théâtres, ils créent des spectacles, ils les mettent en scène. La Barbe salue bien bas cette comédie héroïque ! »

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire