Accueil Politique & SociétéÉducation Les « anti-genre » brandissent (encore) la masturbation à l’école

Les « anti-genre » brandissent (encore) la masturbation à l’école

par Arnaud Bihel

Manipulation ? La question se pose après les accusations portées par la « Journée de retrait des écoles » contre une institutrice de Joué-lès-Tours.


 

C’est une accusation extrêmement grave qu’a portée la Journée de retrait des écoles (JRE), ce week-end. Le mouvement qui s’oppose à l’enseignement de la prétendue « théorie du genre » – autrement dit, qui s’oppose à l’éducation à l’égalité entre les filles et les garçons – accuse une institutrice d’attouchements.

Par hasard, c’est tout juste trois jours avant une nouvelle « journée de retrait des écoles », prévue lundi 31 mars, que le mouvement a lancé cette accusation via une vidéo, vue plus de 50 000 fois en deux jours.

Dans une école maternelle de Joué-lès-Tours, un garçon de trois ans et une petite fille du même âge « ont été invités par la maîtresse à baisser leurs pantalons, à se toucher mutuellement le sexe, et à se faire « des bisous. » », accuse la vidéo. La blogosphère d’extrême-droite n’a pas hésité à reprendre la rumeur sans conditionnel.

Nous nous garderons évidemment, ici, de discuter de la véracité des faits, impossible à établir à ce jour. Le maire de la ville parle d’« accusations proprement scandaleuses » et les services de l’Education nationale ont porté plainte pour dénonciation calomnieuse. Le syndicat Sud-Education du département dénonce dans un communiqué « l’incohérence des propos accusateurs tenus qui ne correspondent à aucune réalité ».

Temps judiciaire contre temps de la rumeur

Le quotidien local La Nouvelle République, en rapportant l’affaire, évoque clairement la possibilité d’une manipulation, pour conclure : « L’enquête dira certainement qu’il s’agit bien d’une manipulation dans le but de saper des principes fondamentaux de la République : l’égalité entre les sexes et la laïcité. L’enquête le dira dans six mois ou dans un an, une éternité pour la blogosphère, qui ne connaît souvent que l’immédiateté. Entre-temps, le mal sera fait. Mentez, mentez encore et toujours, il en restera bien quelque chose. »

Quelle que soit la véracité des faits, en tous les cas, c’est un discours de propagande qui vient sous-tendre cette accusation de la JRE, destinée plus généralement à mettre en cause les ABCD de l’égalité. Relevons d’ailleurs que l’Académie d’Orléans-Tours, où se trouve l’école concernée, n’est même pas concernée par le dispositif.

Et on retrouve dans cette histoire le fantasme de la masturbation régulièrement associé à l’éducation à l’égalité. Un fantasme que le mouvement – et la mouvance traditionaliste « anti-gender » à l’échelle européenne – s’emploie à colporter depuis plusieurs mois déjà. Des tracts de la JRE évoquent en effet « l’éducation sexuelle prévue en 2014 en maternelle avec démonstration et apprentissage de la masturbation dès la crèche… » (Voir : Les dérangés du genre à l’assaut des écoles).

Il faut donc le rappeler une fois encore : contrairement à ce que martèle la propagande réactionnaire, non, l’éducation à l’égalité n’est pas une œuvre du diable pour transformer les enfants en invertis ; non, les ABCD de l’égalité ne comprennent pas d’exercices de sexualité, et surtout pas à l’école maternelle.

(Voir : le désintox publié par le ministère des Droits des femmes)

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Le rapport Lunacek et les nouveaux mensonges des « anti-genre »

« Anti-genre » : les manipulations passent les frontières

Tomboy sur Arte : les intégristes remontent en selle

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com