Journalistes : les femmes plus précaires

par vincimoz

En 2013, les nouveaux journalistes sont toujours majoritairement des femmes. Mais elles sont plus souvent des pigistes. Point positif : elles sont aussi plus nombreuses à des postes de direction.


 Le journalisme a poursuivi sa féminisation en 2013 en France. Selon les nouvelles données de la CCIJP (commission de la carte d’identité des journalistes professionnels), 908 nouvelles cartes de presse ont été attribuées à des femmes, et 808 à des hommes. Soit 53% de femmes parmi les entrants dans la profession – contre 56% l’année précédente.

Mais les hommes sont majoritaires parmi les nouveaux journalistes titulaires d’un contrat mensualisé. Tandis que le statut de pigiste concerne à 56% des femmes parmi les nouvelles cartes de presse. Une précarité au féminin.

En haut de l’échelle, en revanche, l’année 2013 est relativement positive. Le nombre de femmes titulaires d’une carte de presse au titre de « directeur » (« directrice » n’existe pas) passe de 97 en 2012 à 113 en 2017 ; soit de 17 à 20%. Pas de quoi sauter au plafond (de verre), mais c’est une évolution à signaler.

Lire aussi dans LES Nouvelles NEWS

Inégalité professionnelle : la courbe fatale des Échos

Aides à la presse et démocratie incomplète

Notre dossier :

Cherche femmes à l’antenne

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?