Accueil Société « Être français » le débat qui fait débat

« Être français » le débat qui fait débat

par Isabelle Germain

La pétition de Médiapart, lancée le 2 décembre, rassemble des signatures à la vitesse d’un éclair. Parmi elles, Clémentine Autain, Martine Aubry Michel Rocard, Dominique de Villepin, Eva Joly, Claude Lanzmann, Marie Ndiaye, et même Patrick Braouezec, député PCF de Seine-Saint-Denis pourtant intervenant dans le colloque de l’Institut Montaigne.

Comment se fait-il que des intellectuels, qui ont plutôt tendance habituellement à agacer par leurs discussions interminables, refusent cette fois-ci le débat ? Position anti-démocratique ? Paradoxalement non, bien au contraire. A mesure que la civilisation progresse, il est des débats que l’on clôt et le seul fait de les rouvrir est un recul. Pour ou contre l’esclavage, pour ou contre la colonisation, pour ou contre le racisme… Rouvrir ces questions serait une insulte pour les sociétés civilisées. Médiapart le dit : « Par principe, nous sommes favorables au débat. A sa liberté, à sa pluralité, à son utilité. C’est pourquoi nous refusons le « grand débat sur l’identité nationale » organisé par le pouvoir : parce qu’il n’est ni libre, ni pluraliste, ni utile. »

Inutile

La politique de la chaise vide n’est pas forcément une bonne solution, mais la question de l’identité française est-elle à ce point en recul qu’il faille aujourd’hui en débattre ?   Non répond Mediapart : « La République n’a pas d’identité assignée, figée et fermée, mais des principes politiques, vivants et ouverts…. Nous avons mieux à faire : promouvoir une France de la liberté des opinions, de l’égalité des droits et de la fraternité des peuples. »

L’institut Montaigne estime que la question est loin d’être close. Demain, au Colloque « qu’est-ce qu’être Français ? », les participants débattront des thèmes suivants : « Français, ce que l’Histoire nous apprend sur nous-mêmes »,  « Être français : qu’est-ce que cela signifie aujourd’hui ? », « Comment, concrètement, réhabiliter le sentiment d’appartenance à la communauté française ? »

La réflexion  sera-t-elle à la hauteur pour rappeler les valeurs de la République de liberté, égalité, fraternité ou risque-t-elle de stigmatiser les Immigrés ?  C’est tout l’enjeu du colloque de demain qui sera conclu par François Fillon et non par Nicolas Sarkozy comme cela avait été annoncé au début.

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire