Accueil DiversNouvelles brèves L’opposante Ioulia Timochenko en grève de la faim

L’opposante Ioulia Timochenko en grève de la faim

par Isabelle Germain

Pour protester contre la décision du Président ukrainien Viktor Ianoukovitch de ne pas signer l’accord d’association avec l’Union Européenne, l’ancienne Première ministre observe une grève de la faim.


 

« J’entame une grève de la faim illimitée pour demander au (président ukrainien Viktor) Ianoukovitch de signer l’accord d’association avec l’UE », a déclaré en son nom l’avocat de l’ex-Première ministre ukrainienne, Ioulia Timochenko indique l’AFP.

Un geste de solidarité envers les quelques 20.000 manifestants qui ont protestés lundi soir contre le rejet par Kiev d’un accord d’association avec l’Union Européenne.

Si le président « Ianoukovitch ne signe pas notre accord avec l’Union européenne » au cours du sommet du Partenariat oriental de l’Union Européenne qui aura lieu à Vilnius (en Lituanie) jeudi et vendredi, « rayez-le de la carte de l’Ukraine par une voie pacifique et constitutionnelle! », a demandé l’opposante, icône de l’ancienne Révolution orange. Une décision de ne pas signer l’accord, qui a été prise selon les Ukrainiens pro-Européens, sous la pression de la Russie, qui cherche à conserver dans sa zone d’intérêts privilégiés l’ex-pays soviétique. Car le gouvernement ukrainien a brusquement fait marche arrière en expliquant sa décision « exclusivement par des raisons économiques » comme le rapporte l’AFP.

Ioulia Timochenko déplore ce choix diplomatique, elle qui purge actuellement une peine de sept ans de prison pour abus de pouvoir. Une condamnation qu’elle dénonce comme une vengeance politique.

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire