Accueil Politique & SociétéSanté La contraception sauve 250 000 vies par an

La contraception sauve 250 000 vies par an

par La rédaction
Par Sarah C sur Flickr (CC BY-ND 2.0)

Par Sarah C sur Flickr (CC BY-ND 2.0)

Selon une étude, publiée par la revue médicale britannique The Lancet, la contraception a permis de réduire la mortalité maternelle de 40% au cours des vingt dernières années dans les pays en développement.


 

Citée par une dépêche AFP dans Le Monde ou Le Figaro Santé, cette étude précise que « trois cent cinquante-cinq mille femmes sont mortes des suites de couches ou d’avortements dangereux en 2008, tandis que plus de deux cent cinquante mille ont eu la vie sauve grâce à la contraception au cours de la même année ».

L’École d’hygiène et de médecine tropicale de Londres estime que « si toutes les femmes qui le souhaitent avaient accès à la contraception dans les pays en développement, le nombre des morts maternelles pourrait encore baisser de 30% ». « Dans les pays développés, le risque de prématurité et de petit poids à la naissance double quand la conception intervient moins de six mois après une naissance tandis que les enfants nés moins de deux ans après leur aîné ont 60% de risques supplémentaires de mourir pendant l’enfance que ceux nés plus de deux ans après », ajoute John Cleland, auteur de l’étude. Des données bienvenues alors que s’ouvre le sommet international de Londres sur le planning familial.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Le « scandale mondial » des grossesses des adolescentes

Eduquer les filles pour éviter un monde surpeuplé

 

10 commentaires

Georges 12 juillet 2012 - 08:57

Avec quel aplomb on peut dire de telles énormités de bêtises!!! Si une femme n’est pas enceinte, elle a moins de risque de vivre un accouchement mortel ouaouhh!!
Et si on améliorait les conditions sanitaires pour réduire le nombre d’accidents?
Dans la même veine on peut continuer « La baisse de la natalité réduit le nombre de morts » « Ne pas prendre de voiture réduit le risque de mort par accident de voiture » « L’avortement des foetus féminins réduit le risque de grossesses mortelles puisqu’il y en aura moins » etc…

Répondre
Lène 12 juillet 2012 - 10:14

Vous avez oublié de souligner que si la contraception « sauve 250000 vies par an », elle en empêche au moins autant! Ce sont autant d’enfants non conçus!!! N’est-ce pas terrible de ne pas mettre au monde des êtres humains quand on le pourrait? Qu’importent les conditions de vie de ce futur être humain. Quant à celles de la mère, des conséquences sur sa santé, il est parfaitement inconvenant d’y penser.

Répondre
julie 12 juillet 2012 - 10:33

quand on ne comprend pas ce qu’on lit, mieux vaut éviter de laisser des commentaires, la connerie humaine est déjà si répandue, merci d’éviter d’exprimer des points de vue aussi inutiles ! et dangereux…
donc la contraception empêche des femmes qui ne veulent pas d’enfant de procéder à des avortements qui mettent leur vie en danger, ce n’est pas très dur à comprendre georges ?
pour le commentaire de lenain si j’ai bien compris mieux vaut faire mourir un être humain vivant que d’empêcher quelquechose qui n’existe pas de naitre… ouaouh heureusement qu’on sait que les rétrogrades pro-vie sont de retour sinon on croirait que c’est juste de la bêtise…
une info en + : vous ne savez peut-être pas que nous sommes surpeuplés alors vous avez raison la solution pour tous c’est que toutes les femmes du monde fassent ce pour quoi elles existent : fabriquer des enfants et tant pis si elles y restent c’est la vie non? bravo à vous de partager vos opinions qui n’intéressent personne sur ce site, vous ne préfériez pas rester à parler entre vous et nous épargner vos commentaires ?!?

Répondre
Georges 12 juillet 2012 - 13:03

« trois cent cinquante-cinq mille femmes sont mortes des suites de couches ou d’avortements dangereux en 2008, tandis que plus de deux cent cinquante mille ont eu la vie sauve grâce à la contraception au cours de la même année » Des suites de couches ou d’avortements ; pour vous cela veut dire que ces 350 000 femmes ne voulaient pas d’enfant et auraient pu avoir la vie sauve si elles avaient pris un contraceptif??? Et si la contraception empéchait les avortements, cela se saurait et le chiffre des avortements en France ne serait pas à plus de 200 000.

Répondre
Claire SC 13 juillet 2012 - 06:39

Et si on laissait les femmes décider de leur sort ? Si on leur donnait les moyens de le faire ?

Je constate que les 2 réacs de service ici sont des hommes. Donc 2 personnes dont la probabilité de mourir en couche ou des complications d’une grossesse est limitée. Alors gardez vos leçons de morale pour vos copains les intégristes. Les femmes n’ont pas besoin de votre avis.

Répondre
hic 13 juillet 2012 - 17:26

Comme j’aime ce titre! On peut effectivement dire la même chose de la légalisation de l’avortement, histoire de tordre le coup à cette bande d’intégristes qui osent se dire « pro-vie », alors qu’ils ne font que mortifier la vie de milliards de femmes (de personnes, donc, au contraire des embryons qu’elles se font enlever).
Et plussoiement pour claire!
il existe donc des hurluberlus qui payent un abonnement juste pour le plaisir de troller.

Répondre
france 13 juillet 2012 - 17:42

Ce que vous pouvez être bête de ne pas considérer la santé des mères!

« Lène »
Vous avez oublié de souligner que si la contraception « sauve 250000 vies par an », elle en empêche au moins autant! Ce sont autant d’enfants non conçus!!! N’est-ce pas terrible de ne pas mettre au monde des êtres humains quand on le pourrait? Qu’importent les conditions de vie de ce futur être humain. Quant à celles de la mère, des conséquences sur sa santé, il est parfaitement inconvenant d’y penser.

Ce que vous pouvez être bête de ne pas considérer la santé des mères! De plus, s’il est si important d’obliger les mères à concevoir et à accoucher de leur enfant, obligeons vite les pères à être responsables des besoins matériels de leurs enfants jusqu’à l’âge adulte. Si on n’évolue pas d’un bord, on évolue pas de l’autre bord.

Répondre
Georges 16 juillet 2012 - 09:21

« Ce que vous pouvez être bête de ne pas considérer la santé des mères! De plus, s’il est si important d’obliger les mères à concevoir et à accoucher de leur enfant, obligeons vite les pères à être responsables des besoins matériels de leurs enfants jusqu’à l’âge adulte. » Si l’avortement était la solution pour une « bonne santé des mères » il provoquerait joie de vivre au lieu de dépression et mal être et n’aurait pas de conséquence sur la fécondité.
Je souscris à votre deuxième remarque : les deux protagonistes d’une naissance devrait en être solidairement responsables.
Quand aux commentaires sur « les réac et intégristes » ; c’est toujours celui qui dit qui est…
Et puis n’oubliez pas comme le souligne Francele que pour concevoir un enfant il faut une femme et…un homme (ou une PMA vous pourrez me dire).

Répondre
lène 17 juillet 2012 - 07:21

Bonjour,
mon commentaire était purement ironique (il était tout de même monstrueux, non?) et avait pour but de mettre en évidence l’absurdité des propos de georges (qui, par ailleurs, n’a pas l’air de bien maîtriser le concept de l’étude statistique. Les estimations sur l’espérance de vie, bien qu’elles reposent sur des calculs de probabilités, sont malgré tout valables. En outre, on ne peut pas accuser The Lancet d’être un journal fantaisiste… ). C’est chose faite, je crois. En réponse à ses ridicules propos sur l’avortement:
http://jevaisbienmerci.net/

La lutte continue.

Répondre
Georges 2 août 2012 - 14:09

Merci de m’expliquer le concept de l’étude statistique que je n’ai pas compris.
Pour les quelques témoignages de facade de « j’ai avorté tout va bien » il y en a des centaines de ce genre :
Salegosse6​8 Posté le 04-12-2011 à 20:20:57 Tout est dans le titre. Le 29 décembre 2009 j’ai effectué la deuxième partie de l’IVG médicamenteuse (en loccurence « l’expulsion » , j’en reste encore traumatisée presque deux ans après, il n’y a pas un jour où je n’y pense pas. Pour faire bref, après de fortes douleurs pendant près de 3h, le moment était arrivé. Je perd donc beaucoup de caillot de sang, je pensais donc que cela était fini. Jusqu’au moment où j’ai senti autre chose (désolée pour les détails…), je pensais donc que s’était un autre caillot de sang, j’ai donc regarder, et je me suis rendu compte avec horreur que s’était mon bébé, j’ai le vu… Sachant qu’à 9 semaine tout se distingue. Aucune infirmière n’a voulu me croire..

Je voulais savoir si cela était déja arriver à quelqu’un?

Bonne soirée.

La lutte continue!!!

Répondre

Laisser un commentaire