La Une du « film français » ou le retour du refoulé macho

par La rédaction

La Une du dernier numéro de l’hebdomadaire de cinéma contient tous les ingrédients d’une misogynie que le monde du 7ème art commençait à peine à refouler. Le film français s’est excusé.

D’abord la photo : 7 hommes (Jérôme Seydoux, le président de Pathé, entouré des comédiens Pio Marmaï, Vincent Cassel, François Civil, Pierre Niney et Dany Boon). Puis le titre : «Objectif : Reconquête ! » qui reprend un terme préempté par le parti d’extrême droite fondé par Eric Zemmour. C’est ainsi que l’hebdomadaire Le film français présente son article qui fait la Une : il « revient sur la Journée des Éditeurs de Films organisée jeudi dernier à Deauville », peut-on lire sur Twitter. Pas une seule femme sur la photo !

Et ça ne passe vraiment pas sur les réseaux sociaux. Les réactions indignées des femmes du 7ème art et des féministes en général occupent une bonne partie de la Toile ce vendredi matin. Certains internautes talentueux transforment cette Une, en remplaçant le titre « le film Français » par « Le slip Français » par exemple.

Pourquoi, dans ce groupe de presse – Hildegarde-, qui a repris le magazine féministe Causette en 2018, personne n’a tiqué sur cette Une ? Le journal spécialisé dans le cinéma voulait peut-être relancer sa notoriété avec une bonne vieille recette de « com » misogyne : faire réagir les féministes…

Cette Une a un air de revanche. Comme si, après avoir cédé un peu de terrain aux femmes dans la production cinématographique, les hommes voulaient à nouveau reprendre la totalité du pouvoir.

Après de lourdes batailles féministes, les hommes avaient fini par accepter un peu plus de femmes au sein des instances de consécration du cinéma. Les comités de financement de la production cinématographique et jurys des grands prix leur laissaient un peu de place. Et patatras ! Cette Une dit que la production cinématographique est une affaire d’hommes. En psychanalyse, cela ressemble au retour du refoulé.

A 13h15, la rédaction du journal publiait ce communiqué:

« Suite aux réactions suscitées par le numéro paru ce jour, Le film français a tenu à prendre la parole.

La couverture parue ce jour du Film français a suscité de nombreuses réactions, que nous comprenons. Le choix de publier cette photo en couverture, et le choix des termes, s’est avéré malheureux et regrettable. Il est le fait de la rédaction, et non des personnalités présentes sur l’image, et ne reflète en rien les convictions de l’équipe, ni la ligne éditoriale du Film français. Nous avons involontairement, en souhaitant mettre en avant certains des films porteurs de 2023 présentés lors de la journée des éditeurs de films de la FNEF, véhiculé une image non représentative du cinéma français, des artistes et de Pathé. Nous le regrettons et cela prouve combien la vigilance doit être de mise à chaque instant pour que l’emporte le combat de la parité. »

Lire aussi dans Les Nouvelles News

« PARITÉ INTÉGRALE » AUX CÉSAR

LE 7ÈME ART SE REMET EN QUESTION, DOUCEMENT

Partager cet article

Laisser un commentaire