Accueil Politique L’agent interdit d’allaiter au Louvre : réactions politiques et médiatiques

L’agent interdit d’allaiter au Louvre : réactions politiques et médiatiques

par La rédaction

Un gardien du musée interdit à une mère d’allaiter son bébé dans une galerie et la dirige vers les toilettes. Réactions indignées… et médias qui osent débattre.

Image par PublicDomainPictures de Pixabay

Le 2 juin dernier, Jasmin qui arpentait le musée du Louvre s’est assise sur un banc de la galerie Richelieu pour allaiter son bébé. Illico, elle a été interrompue par un agent qui lui a demandé de se rendre aux toilettes.  « Il nous a regardées de plus près et m’a alors expliqué que ce n’était pas permis. Lorsque j’ai demandé pourquoi, il a répondu que cela pouvait déranger une partie des visiteurs » déclare Jasmin au Parisien. Elle aurait suggéré au gardien : « Si cela gêne des personnes, je vais couvrir leur visage. » La jeune mère franco-américaine fait aussi observer que « c’est très ironique, car c’est un endroit rempli de tableaux de femmes allaitantes ! » mais elle a bien dû s’interrompre.

Elle a alors écrit à la direction du musée qui a immédiatement répondu : « Si nous n’avons pas encore réussi à identifier l’agent en question, on répète que le règlement de visite n’interdit absolument pas d’allaiter dans les salles. Il y a peut-être eu une mauvaise interprétation des règles. Nous allons faire un rappel général des consignes.» La direction indique également qu’il existe un espace dédié, le Studio, qui offre un fauteuil avec des accoudoirs, ainsi qu’un chauffe-biberon pour s’occuper des nourrissons.

Les réactions indignées ont fusé de toutes parts. La députée LREM Fiona Lazaar a rappelé qu’elle avait avancé une proposition de créer un délit d’entrave à l’allaitement « pour qu’aucune femme qui a fait le choix d’allaiter, n’en soit empêchée » car ce genre de situation se produit encore fréquemment en France. Et la liberté d’allaiter dans l’espace public ne semble pas être évidente pour tout le monde.

Tellement peu évidente qu’il se trouve un média pour mettre en question cette liberté. L’inénarrable émission de C8, Touche pas à mon poste (TPMP) a benoîtement posé la question à ses téléspectateurs : « êtes-vous favorable à l’allaitement en public ? » Et le collectif Ensemble contre le sexisme a remis les pendules à l’heure : « Revenons aux fondamentaux : Les femmes allaitent où et quand elles veulent. Ça s’appelle la liberté. On ARRÊTE avec les sondages « Pour ou contre les droits des femmes ». Nos droits ne sont pas négociables. »
(Il s’est trouvé 25 % de personnes sur Twitter pour répondre « non » à la question du sondage de TPMP. Un quart contre l’allaitement en public. Mais il y a certainement un biais dans l’échantillon de votants…)

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire