L’Allemagne reporte son projet de « prime aux fourneaux »

par La rédaction

La « Beutreuungsgeld », « allocation de soins » que le gouvernement d’Angela Merkel envisage depuis 2011, devait entrer en vigueur au 1er janvier 2013. Ce sera finalement pour le mois d’avril au plus tôt, car la mesure continue de susciter la controverse. L’opposition social-démocrate insiste notamment pour ajouter un volet éducatif au projet, qualifié de « prime aux fourneaux » par ses détracteurs. Il prévoit de verser une allocation de 150 euros par mois maximum aux parents ne bénéficiant pas de mode de garde pour leur enfant, entre ses 13ème et 36ème mois.

En juin dernier, l’OCDE se montrait particulièrement critique à l’égard de cette mesure. Une étude sur la Norvège, qui propose déjà une telle allocation, soulignait qu’elle est néfaste pour le taux d’emploi des femmes, mais aussi pour l’intégration des enfants d’immigrés, dans la mesure où elle les éloigne de la vie en société, dans des structures collectives, en les confinant à la maison.

Il est vrai que la mesure voulue par le gouvernement d’Angela Merkel tend justement à répondre au manque criant de crèches dans le pays. Actuellement, seul le quart des enfants allemands de moins de 3 ans peuvent bénéficier d’un mode de garde. C’est moitié moins qu’en France. Près de la moitié des mères allemandes dont l’enfant a moins de 6 ans travaillent à temps partiel…. deux fois plus qu’en France.

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Le leader de l’opposition allemande prend son congé parental

Partager cet article

Laisser un commentaire