L’argent des hommes, les courbes des femmes

Pour devenir une vedette, le sport est une bonne option pour les hommes, les concours de miss une bonne option pour les femmes.

Pas une femme ne figure parmi les 100 sportifs les plus payés au monde. C’est ce qu’à révélé le classement réalisé par le magazine Forbes derrière la valse de millions de dollars qui se danse dans la boxe, le football, le tennis ou le basket. Pas une ! (voir : 100 sportifs les mieux payés : 100 hommes) Et pourtant cela fait des années que les femmes se battent pour courir (voir Free to Run : Courir pour des idées)

Mais comme les médias considèrent que le sport n’est pas un truc de filles, ils ignorent les sportives ou les caricaturent. Pas de médiatisation, pas de sponsor. Pas de sponsor pas de performance, donc pas de médiatisation… (voir Ne cachez plus le sport féminin !) Et l’on en vient à se réjouir de voir qu’une sportive fait enfin la une du quotidien l’Equipe, même si c’est par dépit. (voir Roland Garros et l’image des sportives sauvés par Caroline Garcia). Mais cette une, si c’est un premier petit pas, ne résout pas les inégalités dans le sport (voir Ludique pour lui, contraignant pour elle, le sport dans le miroir des médias)

Il est fréquent de dire qu’une activité se dévalorise quand elle se féminise et vice versa… Ce n’est malheureusement pas faux. En Espagne, le nouveau gouvernement compte un nombre exceptionnel de femmes ministres, mais c’est un gouvernement de transition qui n’a qu’une très fragile majorité. Surfant sur la vague, les féministes en profitent pour faire une révolution symbolique en appelant la nouvelle organisation Consejo de Ministras et non plus Consejo de Ministros puisque, contrairement au français, le mot ministre a un genre en espagnol. (voir : En Espagne, un record mondial de femmes ministres)

Un bon point pour la place et l’image des femmes dans la société. Car quand les femmes sont mises en vedette, c’est plutôt dans des concours de « miss » connus pour être des concours de beauté. « Stop ! » a dit l’organisatrice de « Miss América », Gretchen Carlson. Dans ce concours, les femmes ne seront plus jugées sur leur beauté. Aux Etats-Unis, on n’hésite pas à ruer dans les brancards du machisme (voir : #ByeByeBikini : Miss America “n’est plus un concours de beauté”)  De ce côté-ci de l’Atlantique, l’organisatrice de Miss France se montre très circonspecte. Pour elle, la liberté des femmes de participer ou non à ces concours qui les réduisent à leurs courbes suffit. Point de dimension politique dans cette affaire à ses yeux…

Tous les articles de la rubrique Point de vue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php