Accueil Sport Le badminton féminin français décapité

Le badminton féminin français décapité

par La rédaction

MatiasLes deux meilleures joueuses françaises viennent d’arrêter leur carrière. Barbara Matias accuse la Fédération d’avoir failli à développer un groupe féminin.


 

Le badminton français a-t-il oublié les femmes ? C’est l’accusation portée par la numéro 2 française, Barbara Matias. Ou l’ex-numéro 2 : à 25 ans seulement, elle a décidé d’arrêter sa carrière. Et, dans une vidéo postée le 10 octobre (à voir ici sur le blog Sportissima), elle critique la politique de la Fédération française de badminton à l’égard des joueuses.

Son grand reproche : le fait que la Fédération a tout misé sur Hongyan Pi, Chinoise naturalisée française en 2004. Cette joueuse, qui avait atteint le rang de numéro 2 mondiale, était en effet au dessus du lot, et sa présence dans le groupe France s’est avérée « super sur le plan médiatique », juge Barbara Matias. Problème : c’est comme si les autres joueuses n’existaient plus. Elle « se sont senties mises à l’écart ».

Autre raison : en se concentrant sur les résultats de Hongyan Pi, « parce qu’elle est la vitrine », « la fédération n’a pas permis de développer un grand groupe féminin français », dénonce Barbara Matias.

Et cela pose un problème pour l’avenir : à 33 ans, Hongyan Pi va arriver en fin de carrière, et elle laisse derrière elle un « trou générationnel », observe dans la vidéo Barbara Matias … qui ne croyait pas si bien dire : la numéro 1 française, qui a atteint les huitièmes de finale aux JO de Londres, vient d’annoncer qu’elle mettait un terme à sa carrière internationale, à la veille des Internationaux de France qui se déroulent cette semaine à Paris. Barbara Matias, elle, a dit adieu à la compétition dans la foulée. Elle s’est inclinée dès le premier tour du tournoi.

 

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire