Le clitoris sur France Inter, une révolution

par Isabelle Germain

Léa_Salamé_Manuela_carmenaEn parlant clitoris et maîtrise de la sexualité des femmes au micro de Lea Salamé sur France Inter ce jeudi matin, la maire de Madrid, Manuela Carmena, fait avancer une idée : les femmes passent d’objet de désir à sujet désirant.


 

Ça n’a l’air de rien, mais c’est une petite révolution dans les médias. Ce jeudi matin, sur France Inter, dans la « matinale » la plus écoutée des radios françaises, peu avant 8 heures, la journaliste sacrée meilleure intervieweuse de France, Léa Salamé, et Manuela Carmena, la maire de la capitale de l’Espagne, ont terminé leur entretien par des considérations sur le clitoris.

L’émission « L’invité de 7h50 » avait pourtant commencé de façon très classique avec des questions sur le réchauffement climatique, motif de la visite de la maire de Madrid à Paris, sur Podemos, sur la Catalogne ou la montée du Front National en France. Puis vint une première question inhabituelle chez les responsables politiques : Manuela Carmena affirme que « le pouvoir ne rend pas heureux. » Et, sans transition, clito : « Vous avez une vraie liberté de parole. Vous avez déclaré que le clitoris était ‘une grande invention’. » Liberté de parole à laquelle la journaliste a décidé de donner de l’écho ce matin. Réponse : « J’ai trouvé très surprenant de voir des études qui disaient que les femmes feignaient l’orgasme. Il faut savoir que la sexualité est une source de bonheur pour les hommes et pour les femmes, je crains qu’il y ait des jeunes femmes qui n’arrivent pas à maîtriser leur sexualité. » Fin de l’interview.

D’objet de désir à sujet désirant

Révolution. D’abord parce qu’on entend peu de femmes dans les matinales radios, donc en entendre une de chaque côté du micro est un premier motif de réjouissance. Entendre deux femmes parler de sexualité des femmes à une heure de grande écoute face à une audience mixte et non confinée au ghetto de presse féminine est un second motif de réjouissance.

Habituellement, sur ces tranches horaires grand public, ce sont des hommes aux manettes, la sexualité est évoquée entre hommes avec parfois des sous-entendus sur les performances de tel coq de la politique ou sur les attributs de telle femme. Il suffit de se souvenir des débuts de l’affaire DSK.

Habituellement, dans les médias, comme dans l’art ou dans la culture en général, l’homme est présenté comme sujet désirant qui s’exprime à loisir sur ce qu’il attend ou aime chez la femme, objet de son désir. Et les femmes se retrouvent dans le huis clos de la presse féminine pour échanger entre copines des conseils pour mieux correspondre à cet objet de désir.

Et ce matin, sur France Inter, patatras ! La maire de la capitale de l’Espagne s’émeut de voir des femmes qui feignent l’orgasme et n’arrivent pas à maîtriser leur sexualité. En quelques secondes, les femmes sont passées d’objet de désir à sujet désirant. Et si les médias décident de donner davantage la parole aux femmes, il y a des chances pour que cette idée fasse son chemin. Une idée connexe à beaucoup d’autres, comme la culture du viol, l’égalité dans le couple et dans la société en général…

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Orgasme féminin : les Françaises à la peine

La crise de foi libératrice de Sophia Aram

Dossier – FEMMES À L’ANTENNE

 

Partager cet article

8 commentaires

flo 3 décembre 2015 - 23:24

Cette interview m’a ravie en effet, pour toutes les raisons que vous soulignez…

Répondre
Abella 4 décembre 2015 - 08:41

A une heure de grande écoute ?! je ne sais pas. C’est un sujet qui reste très confidentiel quand même. Il y a une 10zaine d’années déjà, que au moins 70% des femmes seraient exclusivement clitoridienne. Alors évidemment, la pénétration seule ne leur procure pas l’orgasme, pour que le partenaire soit rassuré, pour ne pas avoir à quémander des caresses, parfois c’est humiliant, parce que les femmes n’ont pas forcément envie de faire l’éducation sexuelle, ou pas le temps, c’est plus facile de simuler. Ensuite les femmes se consolent en se disant qu’elles aiment leur partenaire et c’est le principal.

Répondre
Muriac 4 décembre 2015 - 12:58

« Ensuite les femmes se consolent en se disant qu’elles aiment leur partenaire et c’est le principal. »

Oui et c’est bien là le problème!! Ces femmes s’efffacent, et capitulent devant les « besoins » des hommes. Et les relations deviennent peu à peu toxiques…

Répondre
Abella 5 décembre 2015 - 17:16

→ Muriac …. c bien connu, les femmes intellectualisent, les hommes non. Cela ne devient pas systématiquement toxique. Heureusement. 🙂 Mais il faut avouer que quasi tous les couples se construisent sur des images idéalistes, gros malentendus et petites omissions 🙂 alors, de compromissions en frustrations on peut perdre son âme ou gagner un supplément d’âme.

Répondre
flo 4 décembre 2015 - 14:04

« A une heure de grande écoute ? » Oui… on peut considérer que 11 144 000 oreilles tendues, soit plus de 5 million et demi de personnes écoutant france inter à 8 heures du matin (chiffres médiamétrie 2015), constitue une heure de grande écoute 🙂

pour ce qui est du clitoris, chacune doit trouver sa voie… 🙂 et donner éventuellement de la voix pour exprimer ses envies plutôt que d’attendre d’hypothétiques déductions du/de la partenaire à l’heure de l’ébat 🙂

Répondre
Abella 5 décembre 2015 - 17:20

→ flo . Le mieux est de suggérer subtilement – avant – quand l’occasion se présente. [moi c t o restau, table ds coin intime et un verre de klk chose dans le gosier pr me délurer lol] si le partenaire est sensible, attentif et motivé, il progresse. 🙂

Répondre
Abella 4 décembre 2015 - 08:43

j’ai lu il y a une 10zaine d’années dans un mag exclusivement féminin….

Répondre
Elise 4 décembre 2015 - 18:40

Bon, trêve de mythes sur l’orgasme, que l’on divise habituellement en fractions comme tout ce qui concerne le corps des femmes en général. C’est le moment de rappeler qu’il existe un très chouette et – à mon sens – très important film documentaire sur le sujet : « Le Clitoris, ce cher inconnu », beaucoup plus étayé et politiquement intéressant que les magazines de presse féminine classiques. On peut le voir ici : https://www.youtube.com/watch?v=517tOZar0A8
A vos clitos mesdames…

Répondre

Laisser un commentaire