Accueil Médias Le CSA oublie l’égalité

Le CSA oublie l’égalité

par Isabelle Germain

la barbe« L’avenir de la langue française dans les médias audiovisuels » est dessiné par des hommes lors d’un colloque organisé par le CSA… Dans lequel La Barbe s’est invitée.

Ce lundi 9 décembre, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) organisait un colloque sur l’avenir de la langue française dans les médias audiovisuels. Et, comme il y avait beaucoup de membres de l’Académie Française et beaucoup de dirigeants de médias, les femmes n’étaient pas bien nombreuses au tableau des intervenants. Cinq femmes au milieu de 25 hommes. Parmi elles, des ministres, invitées pour ouvrir et clôturer les rencontres et l’une des rares Académiciennes, Hélène Carrère d’Encausse. Au final, seulement deux femmes parmi les professionnels des médias.
Et parmi les hommes des dirigeants connus pour le peu de cas qu’ils font de la parole des femmes, comme Pierre Bellanger, patron de Skyrock. Pourtant, le 8 juillet dernier, le CSA tenait colloque avec France Télé pour afficher son intention d’en finir avec cette confiscation de la parole publique par la moitié masculine de l’humanité (voir
Parité : France Télévisions se pique de bonnes intentions). Las…

L’organisateur a eu la mémoire courte. Pas l’organisation féministe La Barbe qui est venue, encore une fois, tendre un miroir à cet entre-soi masculin. Les médias sont composés de femmes à plus de 50 %, la littérature aussi, les femmes sont plus diplômées que les hommes, mais le CSA n’en a pas vu pour ce colloque…

 

Lire aussi dans Les Nouvelles NEWS

Dominique Bona à l’Académie française

Le Goncourt ose trois femmes

La ministre de la Culture salue le prix du livre Inter… et son jury paritaire.

Prix Goncourt et Renaudot : encore des hommes, la barbe !

Dossier – Cherche femmes à l’antenne

 

Photo LaBarbe CSA

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire